EURL LE PUITS A SEL


L E S P R O D U I T S


( 1 ) R E C H E R C H E                             ( 2 ) F A B R I C A T I O N                             ( 3 ) P R E S E N T A T I O N


( 1 ) R E C H E R C H E … … … et Entrée en Matières … … …

Marseillais – Provençal arrivé sur l’Ile de Ré il y a eu 13 ans en 2003 … … … nul n’étant prophète en son pays
Et le « 13 » portant bonheur ou chance comme chacun sait … Un Flash … Des Idées … Et , au Travail … … …

Primeur du Travail : Une Enquête assez exhaustive effectuée, notamment auprès de différents professionnels de première importance de cet environnement dit « alimentaire » par définition, pour essayer de savoir et de vérifier si des produits de quelque « composition » que ce soit , et partant , d’une certaine élaboration déjà, existaient ?…

------------------------------------------------------------------------ = --------------------------------------------------------------------------
: … … … Un … … … des … … … Constats … … … :

= une réponse d’ordre général : quasiment aucun produit de ce type, et encore moins de qualité digne de cette appellation, n’existe… n’est en voie de fabrication , ou simplement en programmation, voire dans les « cartons »
des industriels et autres « bidouilleurs » de tous crus . Ne sont commercialisés que quelques mélanges sommaires

Et donc , pratiquement rien n’étant fait ou si peu s’en faut en la matière, il était tout indiqué de partir de ce « O »

… Partir d’un O (Zéro), c’est souvent quelque part « innover » … fusse à son insu …, et à tant qu’à faire, autant essayer de «faire » d’entrée de jeu plutôt dans le registre du meilleur, y compris au sujet des dispositions d’esprit, que dans celui du pire … Et tout d’abord … … … :

…Une évidence … comme toutes les évidences une fois « activées – révélées – exercées - … utilisées » à savoir que tous mes produits dès le début de leur réalisation et de leur « façonnage » ont été « constitués » à partir d’une base commune composée de : Sel + Fleur de Sel = ce qui équivaut selon moi à un … « Sel Complet » … …

Une « réalité » à l’identique de celle contenue au total dans un Marais Salant qui s’invite ainsi dans votre assiette
Et aussi une sorte de Grande Première … On connaissait déjà le Blé Complet , encore un petit effort et on pourra peut-être « rebouffer » normalement , ici comme ailleurs… Une évidence donc désormais … E V I D E N T E …

Evident, évidente, évidence, évidemment, me direz-vous ?…Et bien pas tant que ça ! , car Personne ne « faisait » ainsi ni à l’époque , la fleur de sel n’étant pas encore commercialisée, ni au début de cette production « dérivée » des sels dits aromatisés , et personne d’autre à ma connaissance ne fait ainsi à ce jour … Peut-être bien parce que je ne fais rien habituellement comme d’autres qui séparent commercialement ces deux parties d’un même produit y ai-je pensé le premier, mais aussi parce que je suis sans doute foncièrement des plus malhonnête et que lorsque je fais dans le bien , dans le bon , voire le très bon , j’ai la manie voire la manière d’essayer de ne point faire dans la triche c’est à dire dans la pratique de l’insulte du client potentiel , en un mot dans la bidouille ou peu s’en faut. …Quant à certaines « définitions de (mes) produits », je suis le seul encore actuellement à les avoir mis en œuvre Le seul à me copier dans cette qualité et à me reproduire …

De prime démarche, mon produit est donc purement et fondamentalement orienté au Culinaire , et non quasiment uniquement caractérisé par un soucis de production alimentaire mercantile voir d’abord à définition commerciale

Explication : ( de texte(s) ) … laquelle sera utile à tout le moins à toutes celles et ceux qui ne savent point encore
ou qui auraient quelque besoin de rappel d’une certaine réalité. Je transmets là une « information », rien de plus, et encore je la pratique sur un mode délibérément accessible à toutes et à tous . Et puis dans le Sel , il y a quelque chose de cet Infini Indéfini et de ce temporel intemporel qui quelque part sont un peu de nous . Quelque chose de Gros , quelque chose de Grand… de grand comme Un Peu d’une Autre Vie et de gros comme Un Cœur … … …

Et à ce titre , il n’est peut-être pas inutile d’ouvrir ici une parenthèse pour répondre à une question qui forcément revient très souvent de la part de la clientèle au sujet du « Sel » et de la « Fleur de Sel » … … … : Qu’est-ce ?…
Tout du moins d’essayer d’y répondre , en simplifiant , en caricaturant , et en étant sans doute pas très exhaustif , ni très savant, mais très certainement dans un peu de vrai et de Vérité, hors paramètres strictement commerciaux. … En tous cas, au-delà de données scientifico-littéraires … d’apporter sa petite idée atypique très grain de sel …

Et donc, si selon certains érudits du cru lus voir écoutés , l’eau de mer ou d’océan ,bref, l’eau salée est « piégée » au sein d’un réseau de plans de terre aménagés à cet effet en une chorégraphie de ballets savamment réglés … , il n’en demeure pas moins que comme dans toutes les scènes de spectacle à ciel ouvert de la planète, le beau temps et quelque influence de vent revivifiant n’en sont pas moins des éléments déterminants de la réussite du « Final »

Et donc, quand tous ces serpents d’eau en ont fini de se lover au creux de ces « marmites d’argiles » baptisées de façon très folklorique selon le vocable vocabulaire des indigènes des lieux …( noms de Mer et de Terre que vous ne manquerez point de trouver dans tous les bons ouvrages ad hoc … moult explication(s) à la clé ) ; quand après s’être repus et enrichis d’autant d’un grand nombre d’éléments- aliments de Dame Nature appelés oligo-éléments par les Z’hommes à savoir le magnésium, potassium et autres calcium cuivre manganèse zinc sans oublier l’iode,
Quand donc ces serpentins se fondent comme un seul en une « Eau-Mère » qui , puisant à un peu d’une autre vie de cette Terre d’Argile en même temps qu’elle s’est réchauffée, comme par le plus pur des hasards, au Soleil des Cieux jusqu’à atteindre à quelques … 37 degrés … ; alors naît de L’Eau-Mère de La Terre fécondée par le Soleil le miracle du « Sel », cet « enfant » de la mer de la terre et du Soleil, comme a du naître en son temps la première engeance humaine, le plus grand incident-accident de la Genèse de tous les temps et de tous mélanges confondus

… … …Et « Grand Vent Hurlant » , qui pour rien en ce Monde ne voudrait être en réserve d’une telle Création , vient faire là tout en faisant semblant de défaire tours à tourbillons , et pousse sa note jusqu’en des éclats de voix sur fonds de lit d’eau , lamentation ou feulement de joie qui ajoutent si merveilleusement à ce Grandiose Concert de Dame Nature une vocalise en guise de Signature … En quelque sorte sa Clé de Sel sur portée de marais salant … que les hommes … très « basiquement bête » … quand il veulent bien s’en donner la peine … auront à cœur , et aussi la bonne idée , d’appeler … … … : « LA FLEUR DE SEL »

… Ainsi s’inscrit dans l’éternité une Nouvelle Histoire du Grand Livre de tous les jours , et de toutes les nuits … et , dans une autre version … du Serpent et de la Pomme … Une historiette du quotidien qui pourrait bien passer proprement à la postérité … … … : Si Tous Les Gars du Monde voulaient bien se donner autre chose Queues …

… Sang oublié , va sans dire , l’Ohm qui à force de Résistance aux Eléments se commet là , voire se conjugue et communie , en de très avouables actions de grâce … Bref , lorsque le Grand Soleil et le Grand Vent s’y mettent , de concert , et viennent « décoiffer » le marais , il n’y a pas que Jésus pour marcher sur les os et une bien étrange fleur y pousse paraît-Il(e) …

… Et pui(t)s , nous venons (paraît-il) de ce milieu ambiant , véritable liquide amniotique de nos origines que par ailleurs  nous  oublions  par  trop  souvent  au  sortir  de  la  baignade  quand  nous  douchons  nos  37  degrés
C(S)elsius ...

… Base « Riche » donc , à laquelle on ajoute ensuite les différents ingrédients « équilibrés » …, et rééquilibrés à chaque différent produit … , même si le plus souvent ils sont miscibles entre eux autant que complémentaires par ailleurs … ce qui permet de pratiquer ou de revisiter l’ensemble de sa cuisine comme un jeu et non comme un art complexe jamais atteint , de « grandir » en quelque sorte sa Petite Cuisine , et de se découvrir peut-être quelque
intérêt au « bien manger »…Presque sans rien faire, si ce n’est l’habituel geste du sel-poivre à répendre à souhait

Ce qui nous amène tout naturellement , quelque part par cette relation figurative au cordon ombilical , au passage de ce chapitre « RECHERCHE » , sur laquelle certes il y aurait encore bien des choses à dire et à écrire donc , à celui de la ………………………………………. la FABRICATION ………………………………………………….…….

( 2 ) F A B R I C A T I O N … … … et Réflexion … … …


Une fois un certain raccourci mental d’ « ex amen » de la situation de l’alimentaire et du culinaire humain depuis les origines jusqu’à c(s)es derniers jours effectué… , rassurez-vous , ceci et cela uniquement en tant qu’individu « très ordinaire » … , je crus bon de m’attacher davantage à l’essentiel qu’au superflu , à savoir à la chose la plus basique qui me vint alors en constat , celui de cette aberrante « Institution » du sel-poivre trônant sur quasiment toutes les tables d’Occident … , le plus généralement un sel industriel (mal)traité à (vos) souhait(s) acoquiné , va savoir pourquoi , d’un seul poivre torréfié noir , et donc mon idée première fut tout naturellement orientée vers la rectification d’un si grand mauvais usage tellement banalisé …

Ainsi peu à peu , de délire en questionnement , l’« image » d’un produit premier prenait corps , un produit qui se devrait d’être le plus complet au sens exhaustif du terme , une finalité qui puisse à la fois respecter et satisfaire à l’examen de passage de nos organes concernés et pas forcément de ces derniers seulement. Un produit qui puisse ravir à la vue et au toucher voire à l’ouïe avant même que de contenter l’olfactif, le gustatif, le nutritif, l’équilibre et la santé du corps … tout entier …

Autrement dit et écrit un « Produit » qui ne soit pas , pour ne pas le nommer directement , cette pauvreté de corps et d’esprit du « sel-poivre traditionnel » connu sinon reconnu du moins consommé au quotidien de pratiquement toutes les Chèvres du Grand Occident … … Un Produit qui ne soit pas à l’image de son « prédécesseur » qu’Un Manque d’Imagination Mercantile … … … Bref … … … un ………………………………………………..: PRODUIT

… De ce fait, lorsque j’ai décidé de « produire » , artisanalement va s’en dire , j’avais déjà une idée prioritaire …

… i l f a l l a i t f a i r e q u e l q u e c h o s e q u i s o r t e v r a i m e n t d e l’ o r d i n a i r e …

« Du 100% dan la Note ... et si possible dans toute la portée de la note … Le cahier des charges était ouvert »

… Question(s) … Choix … Décision … … … Par quel produit … … … Par quel « 1er » Produit commencer ?…

… Réponse(s) … … … par un produit aux épices … … … Les épices … … … Le 100 % CULINAIRE … … …

100 pour % Culinaire In The World

Une explication sommaire et en quelque sorte « un mode d’emploi commun », réduit à sa plus simple expression et pour cause , vous est fourni lors de la présentation, au fur et à mesure, de chacun des produits, et de même que « je fais » l’information des clients … au risque d’en perdre d’autres – un temps – pendant ce Temps, notamment durant la saison d’Eté , je vais vous la reproduire ici, un peu plus loin dans le texte, et le plus fidèlement possible dans l’ordre, après une nouvelle partie informative assez incontournable pour votre meilleure compréhension …

Je vous décline ainsi, autant que je vous décortique, l’ensemble de ma démarche, afin que tout simplement vous sachiez ce que vous achetez et … « dégusterez », … au lieu de … manger … bouffer … baffrer … incurgiter … etc … etc … selon « votre démarche d’achat » … Et ce dans l’ordre de réalisation des produits que fût la leur …

Et tout d’abord les compositions par lesquelles commencer toute la gamme car celles qui seront les plus utilisées, et au quotidien, les « Sels aux Epices » , car il fallait réunir déjà bien des choses dans ce type de premier produit, la grande et la petite histoire, la justification du remplacement du « sel – poivre » ringard par un produit nouveau certes mais pas seulement, de fait une sorte de panacée …, qui par définition ne devrait point , voir jamais lasser.

En effet, le « sel–poivre » d’au moins ce dernier siècle entier, c’est quoi ?.. C’est bien plus qu’un demi millénaire de retard sur nos « gesticulations , c’est ignorer par bêtise l’aventure des galions dans des pays inconnus revenant chargés d’épices, c’est encore du sel « mort » pour la quasi totalité des occidentaux … etc … + … etc …1 poivre
C’est se contenter d’une « pauvreté » commerciale quand tant de richesses pour les sens, l’équilibre et la santé de l’humain dorment et c’est rendre plus ignorant encore les enfants que les parents … C’est l’inculture à l’Etat brut

Etc                                                                         … … … E T C … … …                                                                          Etc

… C’est de plus en plus progressivement depuis des dizaines d’années …« la Merde de bouffe brute à l’étalage » sans même de quoi se donner ensuite ne serait ce que l’illusion d’une possible et réelle bonification sous quelque forme que ce soit de tels produits , tant dans une cuisine particulière que professionnelle …

Les chaînes de froid font de formidables alibis … mais en réalité l’appauvrissement des produits de base et leurs mauvais traitements jusqu’à leur reproduction artificielle plus qu’envisagée de nos jours sont bien des facteurs et autres symptômes types du dérèglement de notre société, et plus encore de notre civilisation et de chacun de nous

… Ce sont les yaourts qui filent la « cagagne » et qui tuent , idem les rillettes endeuillées , la vache-boeuf folle et les fruits et légumes qui n’en sont plus , les fromages qui ne puent plus … etc … edtc… etc … etc … etc … etc...
Sans décompter l’incroyable suspense du temps que va mettre au grès de sa gestation le microbe pour tuer. Qui ?

… … …Bref, Télécom d’ire-hait Pépin leu : pas d’oeufs cois se raie-jouir … Il serait temps de Ré-agir … … …

Et le Flash dents toussa c’est de réaliser confusément tout à coup ce constat de carence avec l’envie d’y remédier
C’est aussi, simultanément, le constat de ce que Dame Nature semble vous promettre par l’effet de l’imagination
C’est aussi, spontanément, l’idée que là , « Dame Nature », contenue depuis si longtemps, pourrait bien se libérer en parfaite harmonie avec elle-même et révéler quelques uns de ses autres secrets les plus intimes, et dans l’ordre

Bref, « du Sel sur la Planche »

Comment s’est passée la fabrication du premier produit ?… … … Et bien ………………………………….………… :

… Suite une certaine péripétie qu’il ne serait point très élégant de narrer ici …ma décision fût prise de me mettre
à l’ouvrage un certain soir de fin de saison d’Eté , tout de suite après la fermeture de mon commerce d’alors vers les 20 heures … … … Une nuit de « Travail » … … …, d’un inlassable pétrissage du Sel et des épices comme il l’aurait été …, le pétrissage … , de la Pâte à Pain …, mais uniquement Allah Maint … , toutes sensations de tous les sens en éveil et à l’épreuve d’un pur plaisir … … , et le lendemain matin vers les 07 heures G.M.T. – U.T .C. saoulé de miracles odorants , d’aplomb mais vidé, vidé mais la conscience tranquille de cet … accouchement … le « Premier Bébé » baptisé « Secret…………………. » … été nez … étai nez … est-aîné … hais jeu d’ire-est m’aime plus … … … han ! huns maux comment sang … était né … … … Et comme au fournil Le Bon Pain … ça sentait bon, très bon, tellement bon … que ça ne pouvait pas être mauvais …, ce que les premiers « goûteurs »
devaient me confirmer les jours suivants … . Depuis je communie … Et les « Clients » … … … Aussi … … …

Première leçon de cette Musique en Clé de Sel , ne pas remettre au lendemain ce que l’on peut faire la nuit même

Et donc, une mesure de Solfège plus loin, nous en arrivons au chapitre de la PRESENTATION des présentations
mais il y a et il y aura toujours, à l’occasion de la citation et d’indications sur tel ou tel produit, des appréciations toutes personnelles que je souhaite faire partager

Voyez-vous, une de mes ambitions entre autres est de réussir à servir de « lien » entre l’alimentaire grosse bouffe
version plutôt « dégueulasse » ( des plus et de plus en plus répandue hélas ) …, et la réputée Très Grande Cuisine Aider le non moins réputé « Commun des Mortels » ( mon prochain ou ma prochaine ) à déguster quelque part et à se prendre à rêver quelque peu au lieu parfois , fusse sans trop savoir , de « bâfrer » de la M…. , quitte à rendre celle-ci quelque peu agréable voire supportable à ingurgiter … … …

… Le parler franc et qui plus est l’écrit ne sont parfois non plus pas très commerciaux mais l’on ne change point, la soixantaine passée, ses façons …, ou alors c’est que l’on à tout faux …, et ce peut-être bien depuis toujours …

Le Premier à avoir eu l’idée et à avoir réalisé un « Equilibrage » riche et multiple, et actuellement encore le seul , et non un grossier mélange pauvre à peine un peu moins insipide que le bien trop encore usuel sel-poivre à table .
… Pour « imager » le propos , l’équilibrage , entre autre des épices , dans ce type de produit est un peu beaucoup ce que la maîtrise des notes est à un vrai Parfum par rapport à un mélange bon marché … Dans ce dernier cas, on mélange grossièrement un certain nombre de bases pas forcément de grande qualité qui plus est et l’on obtient un « petit » produit dont on remarque d’abord davantage le plus souvent les imperfections qu’une très hypothétique qualité … Dans le cas d’un « Parfum » véritable il aura fallu une recherche (fondamentale) qui n’en fini jamais il a fallu et il faut toujours « Un Nez » des ingénieurs et autres laborantins de talent et un financement  « croyant »!
Et……………………………………………………………. et …………………………………………………………… ET

( 3 ) P R E S E N T A T I O N

Ce chapitre se compose , ou se décompose , au choix , en 3 parties

1°) L’ « INFORMATION * » sur l’ensemble des produits , dans l’ordre de leur création et l’importance de leur utilisation culinaire au quotidien , information telle qu’elle est proposée et faite à la clientèle du magasin , le tout assorti de la figuration des divers contenants , bocaux , sachets , et autres « distributeurs » , pour mieux vous permettre de visualiser et suivre l’explication comme au magasin , chaque produit avec son poids et son prix , e t parfois quelques indications judicieuses d’emploi … … … En quelque sorte une complète information …
******* L’Information, comme dans tous les cas de figures de « Production » de quelque définition qu’elle soit,
ne donne pas certaines précisions sur certains points … dont d’aucun comprendront qu’il s’agit là d’un minimum
d’éléments à garder légitimement secrets et que toute fabrication tient à préserver comme le fondement même de toute commercialisation digne de cette appellation *******

2°) Le « TARIF » … , accès plus rapide , sorte de Tableau Général de tous les Produits disponibles et de leurs désignations , avec précision des contenants , des poids et des prix respectifs …
( … Pour connaisseurs qui ne désirent que commander , par exemple … ou ceux qui sont par trop pressés … )

3°) Les « RECETTES GRANDE CUISINE » , avec la reprise du listing complet du Tableau Général dans le même ordre de désignation des produits … mais avec des recettes « Grande Cuisine » par produit …


1°) L ’ I N F O R M A T I O N ( Tout comme lors de la Visite Guidée en Magasin ) L E S S E L S (Ref S)

Hors le Gros Sel Gris – Le Sel Fin – et la Fleur de Sel ( véritablement vierge de toutes impuretés ) – que nous commercialisons également - La Gamme des produits composés du « PUITS à SEL » comprend pour l’heure 26 Produits « culinaires » … … … Ce nombre est appelé à varier … Extension prévue au fil des ans … … … … … …
=== L’Information … ( Visite Guidée ) … commence par le « Rayon » des Sels composés à base d’Epices ===
Les « Basics – (d’Instinct) » … … … Ceux aux Epices … … … Le 100% Culinaire Planétaire … … … Les Sels ……
Actuellement , trois produits dont le « tronc commun » va servir de « base commune » à toute la Gamme à suivre

 

... ... ... LES SELS COMPOSÉS AUX ÉPICES, HERBES, FRUITS, LÉGUMES, FLEURS, ETC ... ... ...

Produit N°1 S … … Intitulé … … … : « Secret de Sable de Sel en Fleur Folie de l’Ile de Ré aux Epices Rares »

… … … Ainsi est né le premier produit … … … dont le détail d’intitulé ci-dessus est dédié à la mémoire de ma première institutrice de mes premières classes de mon premier Lycée, laquelle conseillait toujours de mettre des « S » et des « F » dans les phrases , parce que cela , selon Elle , donnait de la Douceur et de la Poésie à l’ouvrage
… … … Phonétique Esthétique … … … quand Tu nous tiens … … … Bref, voilà … … … Maîtresse … … …
( Pour autant , et l’essentiel , ça a été , et c’est toujours , de pouvoir faire « Un Produit » qui en tant que tel doit être digne de son appellation , c’est à dire , on l’oublie trop souvent … … … : « générer l’appétit des sens » ).
Le produit contient et retient donc avant de libérer, de la raison, de la passion, mais pas seulement et donc aussi :

… Du Sel Fin + de la Fleur de Sel + un grand nombre d’épices « équilibrés » dont tous les poivres de la Création dans la « mouture » + les baies grandeur nature ou concassées de tous les poivres + de nombreuses autres baies à « confire » dans la mouture …
Le produit comme tous les autres, j’ose le dire, est Beau à Voir dans sa Couleur de Base de « Sable Beige Rosé » il est bon à sentir et tout comme les produits suivants, « L’UniverSel » - voir le troisième de cette première partie de Gamme le « Sel Fleur de l’Ile de Ré au Pili Pili » -, composant le « Basic » de toute la gamme à venir , il est « Totalement Polyvalent » . Et la Nature « naturellement » sollicitée sait parfois se montrer généreuse et parfaite
Car du fait de « l’Equilibrage des Epices » réussi, nous n’avons plus de dominante, ni de violence, comme dans les produits courants … … ( La Dominante étant cette prédominance d’un épice sur les autres entrant dans une composition condiment , ce qui occasionne une lassitude voire un écoeurement du consommateur – La Violence quand à elle étant engendrée par exemple par la composition non maîtrisé des poivres et piments qui enflamment les papilles, la langue, le palais etc … , ce qui infirme alors quasiment tout ou partie de la Saveur Initiale du met consommé ; les deux à la fois étant imparfaits même pour infirmer définitivement un bon ou un mauvais plat …)
et donc , par exemple, les Enfants peuvent consommer … On peut faire « Toutes » les cuisines, dans « Tous » les cas de Figures Culinaires , c’est à dire les cuisines de tous pays, à base de viandes – poissons – légumes – pâtes – riz – œufs – fromages – … etc … etc …, et ce à chaud, à froid, cuit ou cru, nature ou en sauces ou autres, avant pendant ou après telle élaboration ou telles autres, etc … Et les sandwiches, et les toasts, et les plateaux Télé …
Un amour de gamelle de tous les instants, et comme une vraie nouveauté voir un bonheur n’arrive jamais seul …

Produit N°2 S… … … Intitulé … … … : « L UniverSel »

… La même base de composition que le Produit N°1 , enrichie d’un certain nombre d’épices supplémentaires et nouveaux n’entrant pas dans la composition précédente … Un peu de chacun et de chacune d’à peu près tous les arômes et toutes les senteurs des « souks » de la planète que les petit(e)s malin(e)s croiront déceler un à un , alors que leurs registres olfactifs et gustatifs et tout le pouvoir de distinction et d’analyse de leurs papilles associés aux fonctions lobs - cerveau correspondant ne peuvent leur permettre, et encore le plus souvent inconsciemment, que de les identifier aux innombrables « familles » formées alors par l’(es) équilibrage(s) … Ce qui en aucun cas ne devrait vous empêcher de « délirer » en vous laissant entraîner dans cette folle farandole des sens, de l’olfactif au gustatif par exemple, et même de vous y perdre quelque peu … dans les souks …l’équilibrage aidant, les arômes, tous les arômes , rien que les arômes , mais non point seulement , le(s) goût(s) aussi , tous le(s) goût(s) , rien que le(s) goût(s) . Le « tout » sans les désagréments des choses ordinaires ordinairement faites du monde alimentaire traditionnel du quotidien des dominantes et des violences non correctement maîtrisées va s’en dire …
Vous l’aurez compris, ce sel simplement plus riche de saveurs d’épices supplémentaires peut ajouter au plaisir de
la dégustation selon les « palais » , et les tendances en la matière des uns des unes et des autres …

… Prestations de cuisine universelles pour ces deux premiers produits, est-il besoin de le re-préciser, tant pour le particulier que pour le professionnel, leur « expression base » se situant déjà suffisamment au-delà d’une certaine « pauvreté » commerciale sans imagination dont je l’espère les jours sont à présent comptés, et je pense que nous sommes là véritablement sur un tout nouveau type de produit(s) de toute première nécessité, d’aide autant que de plaisir et de bienfait, qui n’a que trop de retard d’utilisation à rattraper …

… Au fil des jours , de semaines , et de mois d’utilisation fidèle , mais déjà au terme des huit premiers jours , vos sens primaires olfactif et gustatif , quelque peu « endormis » par tout ce qu’on leur fait subir parfois fusse à notre insu , étant réactivés par le naturel à 100% et l’Actif des principes de base préservé au maximum de mes produits le pouvoir de différence d’appréciation engendré devient tel , et l’éducation ou rééducation des organes de palais s’en suivant , que l’ensemble de la clientèle le dit, il est quasi impossible de revenir à une association sel - poivre
ordinaire du commerce dit « traditionnel » … car, mon produit servant alors de « révélateur » , il va « identifier » « l’autre » comme pauvre – fade – insipide, voire au fil du temps et à la répétition comme médiocrement agressif

Essai type : Huit jours d’utilisation –fidèle- de l’UniverSel par exemple en cuisine et comme en sel poivre à table puis on fait deux steaks …Un agrémenté avec l’UniverSel , l’autre avec un sel poivre industriel ou même naturel et on est rapidement « édifié » , et sur … , et quant à ce dont on aura été privé durant des siècles pour le moins …

Ces deux premiers produits naturels à 100%, avec principes actifs préservés donc plutôt vifs que morts comme le plus souvent, à effets dominants violents et déséquilibrants, des épices notamment, annihilés par les équilibrages, ce qui les rend « doux », peuvent et doivent être conseillés également aux enfants dès avant leur âge de « raison »

… En outre , il va s’en dire qu’en cas d’« utilisation principale » de n’importe lequel des produits à terminaisons dont les intitulés vont s’ensuivre , ces deux premiers produits peuvent conserver toute leur « utilité partielle » en tant que ( nouveau … et … traditionnel ) sel / poivre à table …


Produit N°3 S … … … Intitulé … … … : « Sel Fleur Gros de l’Ile de Ré Pili Pili »

Ce produit est le plus riche en épices de toute la gamme, tout ce que je possède en hors registre importation usuel depuis l’An 2000 y est passé, pour autant, et encore une fois il est bon de le préciser, ce n’est point le nombre des épices qui en fait la force mais l’utilisation que l’on en fait sur le thème de la variation de l’équilibrage des divers composants, alors qu’en ménage – mariage – etc… « On » les unit pour le pire plus souvent que pour le meilleur, mais par définition première ce Produit se devant d’être Fort , il l’est parce que là les dominantes et les violences initiales y demeurent et ne sont qu’enrichies par les équilibrages qui leur servent en quelque sorte d’ « écrin » …

Il peut également tout faire en matière de cuisine et à table mais c’est quelque part , si on le cherche, du costaud !
Cependant son utilisation est multiple non seulement dans tout ce qu’il peut faire mais aussi en ce sens que dès le départ il est en quelque sorte « Triple » en possibilités d’utilisation de base … … … Bocal ouvert , nous voyons :

… La « mouture » à savoir la partie poudre seule du produit qui en constitue le « premier étage saveur–chaleur »
… La « mouture » + Les baies entières et concassées gros en constituent le «deuxième étage saveur – chaleur »
… La « mouture » + les baies entières et concassées + le supplément -langues d’oiseau- en constituent le 3ème

La mouture seule est quelque chose de fort acceptable , pour ne pas dire salutaire , même pour des enfants depuis trop longtemps déjà « sollicités » par d’infâmes produits de mort …et pour autant qu’on veuille les revoir un jour sur les lignes d’arrivées et pas seulement de départs de certaines disciplines dites olympiques … … …ou autres .

Il va s’en dire que c’est un Produit Type pour toute cuisine « Exotique » et j’y ajouterais celle « à l’Eau de Mer »
Il n’a point son pareil pour les mettre en valeur comme jamais … et faire par exemple d’un simple bulot à la triste réputation d’insipidité caoutchouteuse une chair délicate n’ayant pas grand chose à envier à bien des
« surgelés »
Nombre de Professionnels de la moule entre autres ne s’y sont point trompé … tant à l’usage … qu’à la recette !

Je me permettrais d’ajouter que pour les palais « avertis » ( comme ils disent peut-être encore dans l’artillerie )… et selon certains clients consommateurs , encore en parfait état semblerait-il à cette heure , la « dégustation » des piments dits « langues d’oiseau » , confits dans ce Pili Pili « new-look » , serait quelque chose d’assez particulier


Produit N°4 S … … … Intitulé … … … : « Le Diablotin de l’Ile de Ré »

L’idée du fondement de ce produit correspond selon moi à celle que l’ « Examinateur des Dieux » aurait du et pu avoir à exiger du Premier Aspirant au Premier Diplôme–Titre–Galon de Maitre Saucier de cette Humanité pour autant en emporte le vent que son Maitre à lui Dieu l’eut tout autant et assez pour lui passer cet Ordre de Mission
Mes sangs doutent DIEU était-il Ailleurs « Occupé » . A m’oint qu’Il eut décidé en une notion de temps qui nous échappe qu’un seul et simple mortel aurait à s’emmerder avec ça en son lieu, mais point à sa place, car après tout et rien , Il nœud sage-hissait poings las de rien moins d’autre que de faire un peu joujou d’avec de si petits détails de sa création et ce à des fins de rien que de très Ordinaire cet ordinaire de notre quotidien des sens de cet animal un tantinet dégénéré répondant à l’appellation d’homme-femme queue s’en doute cela ne valu point qu’il poussa un peu plus loin son investigation en la matière , laissant ainsi quelque opportunité à quelque imagination impie !

An I maux restait « à Faire » ces temps-ci , non point toujours seulement pour quelque Riche par quelque pauvre,
comme à une accoutumée quelque peu millénaire dont on ignore plus rien des séquelles jusqu’au mime meme du dit riche par le certifié pauvre en des imitations forcément des plus mauvais gouts, mais, pour changer beaucoup, à Faire à partir d’un Pauvre pour tous les Autres pauvres, sans exception si vous le voulez bien, quelque chose de plus que riche d’ordinaire, et qu’y a-t-il de plus grande richesse dans la vie que très précisément … … … :
La Vie ?,
cette vie contenue en tout dont nous avons si vital besoin et que le plus grand nombre d’entre nous se contente de mourir en allant du trou de la mèr(e) au trou de la terre avec pour seule consolation un « sel-poivre à tables »…

Et bien cette « vie » , je m’efforce de la mettre en cage pour qu’ensuite vous puissiez la mettre dans votre corps !
Pas « toute » La Vie , bien sur , mets un peu … … … « Un peu d’une autre vie » … … … Tout sein-pleut-ment !

Et comme je suis très pauvre , de presque tout , y compris de n’etre point riche d’ « argent » , je me suis fait une véritable Spécialité d’utiliser Tout ce que d’Autres ont ignoré , et ignorent toujours et encore de tout leur dédain d’Inconscience , car en effets cet infinitésimal de vie que j’essaie de transmettre représente, ne l’oublions jamais, une somme de mort(s) inachevée et en perpétuelle réincarnation et quand je réussis à mettre tout ça dans le creux de ma main pour le remettre , sans doute plus que de le vendre , je me sens (re)vivre moi-meme d’autant …

Des fois on parle de constituants produits, des fois on parle du Constituant du Produit, surtout quand toux se-scie et tous ceux là réussissent à nœud fer(re) plu qu’hun(s) … un seul , reconstituant , par définition … Bref, comme dirait Pépin Le, j’ai voulu et pu et peut encore mettre dans ce putain de produit « Un peu de tout » ce que Planète veut bien nous offrir de son meilleur pour nous afin que nous puissions encore et toujours peut-etre ressembler à ne serait-ce que le plus petit constitutif de son Entier constitué. Le « mettre » certes mais en prime d’une certaine « Façon » … Une Façon faite de tellement d’autres façons … Et de tellement d’autres façons de façons … Bref !

Parfois , il y aurait tant à écrire pour le dire en leu faisan lyre, et cela pourrait etre si mal ou si trop bien interprété
Queues parent-foi(es) ils veaux mi-œufs ce taire ... N’était-ce, ou ne serait-ce point là la définition du Secret !?…

… … … « Satan en Diable, c’est Fou quand Dieu se fait Satin Secret pour Nouveau Né de Diablotin » … … …

… … … « Divin en Diable , c’est fou quand Diablotin dents nos yeux contient Un Monde Entier » … … …

L’Information ( Visite Guidée ) continue par le Rayon des Sels Composés à base d’Epices mais à Terminaisons

… Nous entrons dans ce rayon des produits dits « à terminaisons » à savoir tous des produits à base commune du sel-fleur de sel et des épices contenus dans l’UniverSel … mais dont les équilibrages sont tous revus et rectifiés à l’indice de la ou des « dominantes terminaisons » … Autrement dit , on conserve le « corps du produit initial » le sel + la fleur de sel + le grand nombre d’épices, mais tous les pourcentages de ce corps de la nouvelle dose finale varient en fonction des « notes » de la ou des dominantes du produit. Par exemple , dans les quatre sels composés suivants il s’agit d’ail et d’oignon en terminaison, et cette terminaison n’est pas du tout de la note ou des notes de terminaison telle les algues , les herbes , les fleurs etc … … …, autres terminaisons d’autres compositions au sel, et par conséquent chaque produit d’une terminaison différente requiert des « alliances» et des % bien spécifiques

Si les Produits / Bases Epices représentent vaillamment le 100% culinaire planétaire , l’ail et l’oignon à eux deux et à l’intérieur de ces 100% en représentent les ¾ . Il y a de l’ail et de l’oignon dans les ¾ des cuisines du Monde
On peut tout faire avec , sauf fonction de sel - poivre commun à table et là où l’on ne souhaite ni ail ni oignon …

Les compositions à l’ail et à l’oignon sont les suivantes … … … :

Produit N°5 S Intitulé «Sel Fleur Gros de l’Ile de Ré aux Petits oignons rissolés et Fines lamelles d’Ail Blanc»

Même « nombre d’épices / base » que dans l’UniverSel , mais donc au dosage de chacun des épices entièrement redéfini , le tout incorporé dans le Gros Sel + Sel Fin + Fleur de Sel + différentes « moutures » d’ail et d’oignon confis et caramélisés dans diverses huiles aromatisées différemment … etc … Un petit boulot pharaonique …Etc

Ce produit quasiment destiné au seul usage cuisine donne, comme son intitulé l’indique, un arôme et un goût très persistant à dominante d’ail et d’oignon, mais pas seulement , il contient aussi toute cette base « grande cuisine » de l’UniverSel , comme du reste tous les autres produits de la gamme dits à terminaison(s) , ce qui au total et une certaine imagination aidant engendre tout naturellement d’autres variantes de production des plus justifiées telles les deux produits suivants …...…………………… Puis un quatrième , très original dans le bon sens du terme …
Quand on n’est pas nez uniquement de la fibre mercantile on peut penser que quelque(s) produit(s)pas forcément très « commerciaux » rendent tout de meme quelque(s) service(s) à quelque(s) personne(s) connaissant quelques problèmes , d’ordre gastrique par exemple , d’où la naissance de deux produits « dérivés » dans le bon sens ….. :


Produit N°6 S … … … Intitulé … … … : « Sel Fleur Gros de l’Ile de Ré au Confit d’ Oignon »

Le Même dans très exactement la même composition que le Produit N°5 mais sans Ail. Uniquement de l’Oignon


Produit N°7 S … … … Intitulé … … … : « Sel Fleur Gros de L’Ile de Ré au Confit d’Ail »

Le Même dans très exactement la même composition que le Produit N°5 mais sans Oignon. Uniquement de l’Ail

S’ensuit le Quatrième Produit annoncé sur fonds de terminaison de cette famille des liliacées … … … : … Le …


Produit N°8 S … … … Intitulé … … … : « Saint Martin’s Club Bar de l’Ile de Ré Spécial Apéritif »

L’Originalité de ce produit autant que son usage est multiple , et de surcroît il peut apporter une solution sérieuse même si très inattendue … à toute personne torturée par les affres de … … … l’« H Y P E R T E N S I O N » …

Et Oui !…

C’est par définition le produit que je fais goûter en tant que « sel apéritif » comme les gens le font habituellement d’une cacahuète salée , d’un biscuit ad hoc ou autre tentation parfois pas très naturelle voire pire …, si l’on a rien contre l’ail et l’oignon … ( dont je me permets de rappeler qu’ils recèlent, outre une complémentarité d’arôme et de goût , tant de richesses … y compris des antibiotiques naturels … ) . A la Cuisine, il remplace avec bonheur le Produit N°5 … Et … pour les « Hypertendus » … et oui … et oui … la aussi, c’est « Une Véritable Révélation »

( Pour les gens dits normaux aussi, vous verrez et saurez, si ce n’est déjà fait ). Au magasin, c’est pour les clients en information un étonnement de constat, et le plus souvent de ravissement, de ce que précédemment explicité au chapitre des Sels de base de la gamme aux Epices servant de tronc commun à tous les autres produits … mais là , c’est par leurs propres organes notamment de « tète » …, leur bouche – leurs joues – leur palais – leurs papilles – leurs lobes cervicaux correspondants … etc , qu’ils peuvent « apprécier », voire « analyser » pour les « Pros » … ( … Et … etc , car tous les autres sens « participent » quand la Nature dispense ainsi de vrais bienfaits , fusse par l’entre(p)mise de mon humble « servitude » … )

… Je précise, et ce sans excès de servilité vis à vis de certains « édits », qu’il n’est point indispensable de se faire systématiquement violence d’un « apéro » à chaque consommation d’avant ou d’Après ce « Sel » … Il convient parfaitement à lui tout seul en tant que simple « mise en bouche » et autre vraie « mise en appétit » …Et à ne pas oublier qu’il s’agit de satisfaire à l’Olfactif au Gustatif et au Nutritif mais aussi à l’Equilibre et la Santé du Corps

Par ailleurs, c’est dans ce Sel que j’ai décidé d’« activer » le « Petit Miracle » pour « Hypertendu(e)s » parce que le « Support Tandem-Couple Ail-Oignon » s’y prêtait à merveille , il est en effet d’une grande consommation au quotidien des indigènes du genre humain et ce sur toute La Planète Terre …, consommable par quasiment tous et toutes. Et s’il solutionne avec bonheur l’« essentiel » du Problème de l’Hypertendu, tant sous l’aspect quantitatif ( … masse de sel ingérée à effet plus ou moins direct et nocif sur l’organisme , à réduire donc au maximum … ) , que qualitatif [ …déséquilibre physiologique – psychologique et autre obsessionnel à séquelle(s) le (s) au pluriel parce qu’au singulier cela peut devenir quelque part « folie » dents toutes l’acception du terme … ], il « repose » également quant à eux les biens portants des excès de sel . Le produit fini ne contenant par définition qu’une part infinitésimale de Sel - Fleur de Sel pour une quasi totalité de présence de l’Oignon et de l’Ail , les équilibrages faisant « le reste » … Et puis là encore quels arômes … quelles odeurs … quels goûts …, distincts et d’ensemble

Si vous voulez faire l’essai de ce « Sel Apéritif », en « amuse-gueule » pour commencer , mettre dans le creux de la main de l’intéressé, ou de la votre ( et dans ce cas , pour l’habilité du geste à accomplir ensuite , de préférence celle des deux qui tue mieux que l’autre … ) , l’équivalent d’une cuillère à soupe de débris d’Oignon ( les débris de couleur rousse et brune parfois plus claires ) additionné de l’équivalent en miettes ou si vous l’attrapez entière d’une lamelle d’Ail blanc de( couleur vieil ivoire ) qu’à ce moment-là vous briserez en miettes afin que l’osmose des notes en bouche en soit facilitée et qu’il n’y ait pas de dominante trop vive ou de violence pour les papilles et les palais par trop sensibles … Ensuite, il vous faudra avaler le tout « cul sec » d’un geste de la main que presque tout le monde connaît , ou presque , et surtout « BIEN MACHER » le plus longtemps , et non ingurgiter trop vite

… Dans un premier temps, d’une durée d’environ 15 à 30 secondes selon dispositions personnelles … vous allez ressentir l’installation puis l’omniprésence de la salinité du Sel-Fleur de Sel contenu dans le produit … mais tout étant équilibré, vous n’aurez jamais la désagréable sensation de dominante ou de violence qui infirme les papilles et dérange le palais, vous ne ferez qu’apprécier totalement la pleine et entière tonalité d’un sel naturel au complet dont je suis là l’initiateur et puis cela s’estompera après cette impression de passage et de dissolution de quelques grammes de sel dans la bouche …, or , vous n’aurez eu dans la bouche qu’une quantité infiniment moindre de sel fleur de sel , simplement sous l’effet des équilibres vous aurez eu cette formidable impression, et « réalité », pour tous, mais donc tout aussi bien pour les « hypertendus » par exemple , ou ceux et celles qui voudraient se reposer au mieux du sel . En résumé , un hypertendu peut consommer sans aucun problème ce sel – tous les jours – dans des milliers de plats de bien des cuisines du monde sans encourir le moindre embryon de problème de santé suite à cette « ingestion » … , au contraire , ce produit le « libérera » immédiatement des ses obsessions en la matière , même employé parfois quelque peu déraisonnablement … … …

… Ensuite , une fois quelque peu passée et reléguée en arrière plan cette première sensation de salinité , se révèle tout le « registre » culinaire de l’ail au grand complet avec sa « petite pointe » réglée sur « l’acceptable » de telle façon que jamais il ne vienne à se faire regretter de papilles se sentant agressées ou d’un Palais à la garde affolée le tout sur fonds de velours de petits oignons rissolés de l’amour de plusieurs huiles aromatisées différemment …

Enfin et très progressivement va se développer … selon l’aptitude et l’état des papilles sollicitées… l’infinité des alliances d’arômes contenus sur la base du produit n°2 ( l’UniverSel ) dont tous les pourcentages d’épices ont été modifiés en fonction de la ou des notes des terminaisons , en l’occurrence, à l’indice des spécificités olfactives et gustatives de l’ail et de l’oignon dominantes ici .

Au total donc , non point une espèce de « mono - goût », de surcroît venant quasiment toujours infirmer fusse par défaut d’équilibrage la ou les saveurs initiales d’un met , comme d’ailleurs trop souvent … même et surtout dans bien des cuisines dites professionnelles … mais bien plutôt le jeu d’une sorte de grand orchestre symphonique du « Sel Nouveau » qui tantôt révèle tout un ensemble de notes merveilleuses , tantôt de prodigieuses individualités dues à l’effet de surprise de quelque particule d’un broyage , d’un concassage ou quelque brisure de quelque baie ou autre brindille à la traîne du processus d’ingestion et de déglutition … Cet infinitésimal qui soudain vous joue et se joue d’un génial solo … Là où parfois même l’un des génies de Monsieur Hasard ou et de MaDame Nature vont enfin jusqu’à se confondre sans rancune pour suppléer l’ouvrage de l’artisan , délivrant alors de çi de là leur « Référence » … Comment écrire et conter dans l’esprit comme à la lettre ce Pied (du) Pied (du) « Gourmand Gourmet » , si différent pour chacun d’entre nous … quand il se produit !… C’est dire … au Quotidien ………..

Au total donc , à la fraction de seconde dès la mise en bouche, la possibilité de se positionner mentalement à tout moment soit sur l’effet salin sel-fleur , sur la note ail ou oignon , sur la cavalerie des épices , ou sur tout ou partie d’entre ces arômes , au choix et selon la « compétence » de vos chipies de papilles … et … , et donc une richesse exclue du « mono goût » … , et donc toute une « Education » permanente de votre « Organe Principal de Vie » , celui qui pourra toujours vous servir à faire la différence entre la merde le médiocre le bon le très bon, le sublime

Et même si , un peu comme tout le monde , à force d’ingurgiter au quotidien peu ou prou d’une certaine quantité de saloperies très commerciales au demeurant , vous n’avez pas , ou pas encore , ce qu’il est convenu de nommer un « appareil gustatif » très performant apte à l’approche et à l’analyse fine (style professionnel) , rassurez-vous : le Simple Fait d’utiliser normalement et régulièrement et à doses homéopathiques donc , pendant quelques jours, semaines ou mois ce type de produits « vrais », va permettre à vos papilles de se réactiver sous l’impact nouveau de l’effet produit par des particules naturelles et vivantes plus que mortes, lesquelles vont en faire autant avec les parties cervicales concernées , ce qui aura pour résultat d’installer ou de réinstaller une activité bien plus normale de l’ensemble de ces parties et d’autres de votre organisme en synchronisme parfait . Autrement écrit , vous allez faire ou vous refaire une santé d’éducation première sur des bases véritables, et ce dans le droit fil du programme de cette Nature dont pas si naturellement que ça nos - petites natures - font partie intégrante qu’elles le souhaitent ou le veuillent ou non souhaiter … et qu’en trop d’occasions elles oublient si allègrement de se souvenir et d’être reconnaissantes … Ainsi , l‘« affinage » de votre organe gustatif aidant , vous appréhendez mieux au fil des jours et les individualités et les subtils assemblages d’épices et autres adjuvants de produits que je propose aux plaisirs variés et à la santé de votre individu … tout entier !… … … Et ça change « bien des choses » ! … … …

A part de ne pouvoir faire « fonction commune » de « sel – poivre » à table , et de ne pouvoir être employé dans certaines cuisines interdisant l’ail et l’oignon par définition , on peut faire bien des choses avec ce « sel apéritif » tout comme avec le Produit n°4 , et quand vous l’aurez essayé par exemple sur un poulet à rôtir , et une fois cuit , assorti de pates , riz et autres petites pommes de terre rissolées dans son jus… ou dans une omelette , des œufs au plats , une purée , une soupe etc … vous saurez mieux ce que l’on peut (en) attendre et réaliser d’un simple geste d’une pincée d’une seconde ou deux , et ce sans avoir à « cuisiner »… … … que l’on sache ou pas … , cuisiner !

… … … … Le « Saint Martin’s Club Bar de l’Ile de Ré * * * * * Spécial Apéritif » … … … au même titre que l’UniverSel et d’autres de la gamme de mes produits n’est pas seulement un « Sel Nouveau » il est à lui seul un « Véritable Concept Nouveau » du « Futur du Sel » , un peu du reste comme s’il y avait en cette « matière première », en toute bonne logique humaine , et donc aussi bien ou mal dans le désordre , à la fois « Urgence et Retard » … Retard pour les raisons entre autres historiques évoquées plus haut , etc . Urgence parce que dans tout processus dit d’évolution il semblerait que jusqu’ici il ait été et soit toujours plus utile et nécessaire d’essayer de vivre que de mourir , or en ce sens , il semblerait que nous nous soyons plutot desservis par manque d’imagination ( entre autre industrielle ) pour le moins que l’on puisse en dire … et en écrire …

A présent , nous ne sommes donc plus sur la voie sans issue d’un processus de fermeture mais à nouveau sur une ouverture garce à cette « Vision » qui parfois réveille certains d’entre nous nous orientant alors vers une nouvelle conception …, ici …, non seulement celle d’un produit plus qu’élémentaire « réuni » pour ne point dire « recréé» après qu’il ait été si longtemps séparé de lui-même …: ( sel – fleur de sel … sel + fleur de sel = sel complet ) …, mais d’un produit qui va faire « alliance » avec d’autres , tous aussi naturels que lui , comme dans toute alchimie naturelle , afin de prolonger quelque part une certaine forme de procréation en prenant bien soin en telle occasion de ne point privilégier les sources d’erreurs , de fautes voire de crimes contre nature comme cela est trop souvent le cas avec la production à priorité mercantile et de profit … … …

Et je ne suis point contrarié outre mesure d’avoir été et d’être toujours , le modeste , humble , respectueux et très reconnaissant premier ouvrier de cette mise en œuvre, ouvrage ou l’on ne se contente plus seulement de produire un produit mais de le « vivre » assez pour qu’il en contienne de la « vie », et comme de surcroît un dérangement n’arrive jamais seul en Bonne Nature , celui-ci « s’interactive » de tant et d’autant d’autres richesses conjuguées entre elles qu’il en génère parfois , le « dérangement » , une nouvelle « façon » de « voir » et de « faire » et donc une « immaculée conception » que pour ne point aller jusqu’à provoquer le courroux des dieux nous nommerons concept , et pour faire dans l’air du temps … : « Concept Nouveau » , ce qui sonne mieux que nouveau concept !

… De fait , et surtout pratiqué à ce niveau , il s’agit plus que d’une « révolution »… d’une véritable « évolution » de l’individu dans sa fonction première …: « se nourrir » de ses propres bases organiques – fondamentaux vitaux qui plus est en y prenant plus qu’un malin plaisir, un plaisir savoir , sans contrainte d’aucune sorte ou presque …
Un plaisir sans limites autres que celles d’un produit … qui n’en a point , même pas vraiment au niveau « santé »

Foin des grands mots et autres gargarismes d’autosatisfaction attributifs de qualificatifs tels ceux de « créateur », tellement galvaudé déformé récupéré ce thème de la créativité , à n’importe quel propos et par n’importe Qui , et
tellement faussé l’usage de ce terme qu’il en parvient même à fausser davantage encore , si besoin était , celui ou celle qui se l’arroge ou qui le reçoit en « titre » sans broncher, malheureusement pas au point de les « défausser »

Personne n’étant éternel, et l’appât du gain étant la règle de ceux qui à part la finance ne « possèdent » que moins que rien … ou pas grand chose , qu’il me soit permis de formuler ici le simple vœu qu’en cas de « vol d’idée(s) » ( un sport de dupes selon moi ) …, les champions du « détournement » auront un peu plus à cœur qu’à l’esprit de faire ou de faire faire de la bonne copie , laquelle ne pourrait me ravir davantage qu’en dépassant en es qualité(s) l’original , mais pour ce Faire , il leur faudra procéder selon une démarche inhabituelle pour eux , faite davantage de lucidité , de reconnaissance , de respect , etc … mais aussi de compétence(s) et d’une certaine « imagination » confinant parfois au rêve , comme savent en avoir parfois certain(e)s illuminé(e)s … des songes d’« Origine » en quelque sorte … des approches qui font que l’on « touche » à la Création , même et surtout quand on ne le mérite point , et dont on rapporte alors quelques « résiduels » pour les « Autres » … , et non que l’on « crée » …, aucun être dit humain n’ayant à ce jour jamais rien créé qui puisse durer le temps , ne serait ce que d’une seule éternité , fusse-t-elle spécifique de sa soi-disant « création » …, alors que lorsque on n’acquiert pas assez d’Autrui on peut toujours essayer de se référer à cette fameuse « Eternelle Eternité » dont tout le monde parle et a entendu parler mais que personne ne connaît assez dans son « intimité » pour la tutoyer …

Bref , un minimum d’embryon d’authenticité commerciale , ça doit pouvoir se mériter autrement qu’en trichant !

Et surtout , il serait « Bon » que Certains apprennent ou réapprennent à calculer le(s) « Prix » d’un produit après la « Constitution » du dit produit … et non avant sa « fabrication » …, et que le « réajustement » éventuel ne se fasse pas forcément au détriment du « client » …comme depuis presque une éternité … commerciale … … …

Tout un Renouveau Concept donc à re – programmer , et aussi tout un nouveau programme à re – concepter tant de nos jours et de plus en plus , le meilleur des ouvriers faiseur compétent ( et non faisan ) peut être « prostitué ».

… Bref , comme dirait Pépin Le , si vous copiez , tachez de Faire mieux … … … Sinon , c’est d’un « Banal » …

Enfin , pour ceux et celles, qui plus est appartiendraient à l’Ordre Ancien des Hypertendus , vous aurez tôt fait de vérifier que ce « SEL APERITIF » est une véritable Rédemption … Quasiment sans limites et sans contraintes !
… … … à … … … c o n s o m m e r … … … s a n s … … … m o d é r a t i o n … … …

O Y E          O Y E          B R A V E S          G E N S     :     «     Q U ’ O N          S E          L E          D I S E     !     »

La « Visite Guidée » continue par le produit que je considère comme le « Produit Charnière » de la Gamme Le :


Produit n°9 S … … … Intitulé … … … : « Sel Fleur Gros de l’Ile de Ré aux Algues de l’Atlantique »

De fait , pour plus de clarté , nous sommes tenus d’ouvrir ici une « parenthèse informative complémentaire », car si l’olfactif et le gustatif sont pris en compte , le nutritif – l’équilibre et la santé du corps en général n’en sont pas moins un soucis permanent , et à ce titre il est nécessaire d’ajouter aux « acquis naturels du sel et de sa fleur », et au possible, toutes les richesses pouvant être contenues dans les « principes actifs » des adjuvants non seulement de définition « terrienne » tels les épices , les fruits et légumes , les herbes et autre flore , etc…, mais aussi ceux d’origine « marine » tels les algues, l’ensemble des uns et des autres représentant un énorme « potentiel de vie » qui se trouve être articulé par cette « charnière ouvrière » qu’est le sel-fleur de sel reconstitué en « sel complet » comme étant la base commune de tous ces produits , ajouté à cela les différents équilibrages réalisés , notamment « l’organique du sel-fleur de sel » …, nous entrons là dans « une véritable recherche fondamentale » qui transite par une « chimie physique reconstituée » sur fonds de reconstitution « fidèle » de notre propre « organigramme » Le tout sur une base de travail 100% naturelle, et ce sans aucune intrusion de quelque facteur étranger que ce soit

En un mot une « orchestration » la plus large et la plus aboutie possible bien qu’ouverte, à seule fin de réalisation de produits évolutifs évoluant jusqu’à leur conjugaison au parfait voire au plus que parfait, hors mode mercantile

En un Second Mot qui de fait est le Premier et qui devrait être d’Ordre ( ordre , rien à voir avec secte d’insectes ) ou a l’ordre ( de tous les jours ) au choix … Une Grande Partie de ce que se devrait d’être « L A B O U F F E »
ce registre d’activité animale humaine sans l’« observation » duquel nous ne pourrions tout simplement exister et auquel nous témoignons en notre Temps si peu de respect et tant d’Inconscience – Lâcheté – Bêtise – Corruption – Forfaiture que l’on pourrait se poser la question de savoir pourquoi les dieux eux-mêmes ne nous punissent pas de davantage de maux et de vilaines morts que celles déjà si mal enregistrées … Bref , comme dirait Pépin Leu : Ce Mot d’Ordre qui devrait etre donc en premier impératif et urgence … : Critère de Vraie Qualité , par rapport à la nature humaine en fonction de la Nature dont elle est issue … et non l’inverse et encore moins comme premier critère à respecter … : …« Le Fric » qui va nous « tuer » encore à coup sur , nombreux , et de bien des façons …

Ce Sel-Fleur aux Algues vient donc participer à ce concert du « BON GOUT » , de toutes ses richesses , de tous ses équilibres , et comme tous les produits que je « confectionne » , il « sent » sa vie avant d’en restituer toute sa saveur dans le moindre mets . En un mot comme en cent , il restitue dès l’ouverture de son contenant exactement ce que l’on sent et ressent à marée basse lorsqu’on respire le champ d’algues qui se découvre ainsi à perte de vue. Cette forte et fine odeur d’iode si vivifiante pour … , et aussi pour les oreilles …, à la moindre brise d’« Océan » cette fragrance que l’on ne retrouve point dans les déshydratations ou re-déshydratations défectueuses tueuses de principes actifs, et quand il n’y a pas ou plus de cette vie-là dans le produit, la seule affiliation de son étiquette au terme de produit « nature-l » ne signifie plus grand chose , voir plus rien … … …

Ce Sel-Fleur , dont je rappelle que pareillement à tous ceux de la gamme il contient la « Base Grande Cuisine » , est utilisable dans toutes sortes de plats… Il y a des Restaurants Spécialisés , notamment dans les grandes villes , qui ne proposent tant à leurs Cartes qu’à leurs Menus pratiquement que des compositions aux algues …
Et tel les autres « sels composés » de la gamme , il suffit d’en mettre le nombre de pincées désiré (quantité) dans la nourriture à quelque stade que ce soit de sa préparation ou finition , tel un sel ou un sel-poivre conventionnel

Compte tenu de la somme de richesses de ce « sel » , il se rend quasi incontournable en termes de consommation si l’on veut privilégier quelque part aussi le facteur « Santé », comme déjà explicité par ailleurs, tous les produits de la gamme sont très , riches équilibrés etc … , mais là nous avons un « Supplément » d’assiette aux indices de Sels Minéraux , d’ Oligoéléments ( iode – magnésium – cobalt – fer – manganèse – zinc - etc …) , en un mot une grande partie de nos principes fondamentaux et constituants vitaux , une grande partie de notre pharmacopée au quotidien , et de ce fait , si l’on ne veut pas s’en priver , c’est à dire en priver notre « corps » tout entier , il n’y a guère que deux façons d’utiliser ce produit … selon qu’on l’aime … ou pas trop … (ou pas du tout) … selon que l’on soit réceptif de prime abords ou pas à ce véritable « concept de vie » …

… Si on l’aime, dans plein de choses …: … des « huîtres fraîches » ( qu’ainsi vous ne torturerez point au citron ) aux « pates aux clovis » , en passant par l’omelette , diverses salades aux fruits de mer , etc … , etc …

… Si l’on n’aime pas, dans plein de choses aussi … ( et donc aussi si l’on aime !…) …: et par exemple dans tous les grands plats et soupes d’Automne et d’Hiver que parfois l’on « cuisine » pour plusieurs jours , et dès lors que l’on ne tient pas à embarrasser ses papilles olfactives et gustatives par les effets de cette Potion Magique d’Algue il s’agit tout simplement d’ajouter , à chaque triple ou quadruple « pincée » … , dirons-nous d’un sel aux accents majeurs de son choix , par exemple l’ UniverSel , d’ajouter donc une seule pincée de sel aux algues , et autant de fois que l’on mettra trois ou quatre pincées d’un sel principal on en mettra une de sel aux algues , ainsi on ne sent pratiquement rien avec le nez ou la langue de ces « tendances marines » … mais on en récupère tous les bienfaits organiques…

Cela vaut pour tous les autres produits de la gamme mais plus particulièrement pour celui-ci car la « Pharmacie » ainsi consommée au quotidien et sans excès et donc par définition ad hoc régulièrement et à dose homéopathique est bien plus naturellement préventive et effective que bien d’autres dites de « synthèse » …

En résumé , … … … même si l’on aime pas ou que l’on décide de ne pas aimer les algues , elles n’en constituent pas moins concoctées en ce produit n°8 une « Pharmacie » incontournable pour « Toute La Famille à Table » et donc à recommander au plus grand nombre pour le plus grand bien de chacun

La « Visite Guidée » continue par le Rayon des produits à base d’herbes …………………………. Dont Le :


Produit n°10 S … … … Intitulé … … … : « Sel Fleur Gros de l’Ile de Ré aux Herbes de Provence »

Outre une durée de vie exceptionnelle ( il faut croire que ce bon vieux gros sel conserve fort bien un peu tout ) , ce produit contient bien évidemment tous les ingrédients communs à tous les autres , il est simplement enrichi de bien des herbes avec des proportions tout à fait différentes de certaines fabrications qualifiables de courantes …
… Le Sel composé aux Herbes bien connu , à la plus grande polyvalence … Eh !…Eh !… … …Les Senteurs !…

Il est donc lui aussi réalisé sur la base d’un sel-fleur de sel qui le rend miscible avec tous les autres produits de la gamme , et au cours de l’usage duquel il n’est pas nécessaire d’ajouter ou de surajouter quoique ce soit puisqu’il contient de même tout ce qu’il faut et bien davantage que d’aucun pourrait modifier utilement …

Comme on le sait généralement , et dès l’instant où l’on aime pour ne pas dire que l’on a rien contre les richesses olfactives gustatives nutritives d’équilibre et de santé des herbes en général ,et de celles de Provence, parait-il, en particulier , on dispose ici d’une composition qui convient fort bien pour les grillades , les omelettes , salades etc, c’est bien connu , mais pas seulement, et je rappelle que ce produit étant lui aussi « entier », il peut fort bien faire les « délices » d’une conservation en terrine ou d’une fabrication très personnelle de « fromages blancs » que par exemple on enrichirait d’un « sel aillade – persillade » que nous détaillerons plus loin … Il est certainement l’un des sels les plus miscible d’entre les sels composés de la gamme , et peut être d’un « appoint » - s o u v e r a i n - dans bien des sandwichs et autres tartelettes des « buffets traiteurs » des Mini - Repas des Midinettes tels les mini-pizza et mini-quiches lorraines par exemple , en-cas consommées à la hâte à la pause du Midi Camarades.

Je rappelle que dans leur ensemble les sels composés de cette gamme sont vendus sur des bases budgets d’achats du ménage français moyen établies selon des enquêtes notamment des services INSEE Consommation et comme étant au plus bas de l’échelle des coûts relativement à ce secteur de dépenses … En clair, je vends du très haut de gamme artisanal au prix usuels pratiqués dans le « bas de gamme » de l’ordinaire cuisine industriel… Le très bon naturel et vivant au prix du pauvre , du fade , de l’insipide , du graduellement nocif , etc. …, voire de la … … …

Autant que Tout le Monde puisse en profiter , à commencer par les enfants dès avant l’âge de « déraison »,Vous savez celui à partir duquel leur imaginaire naïf et innocent est depuis bien trop longtemps déjà sollicité par un tas de produits de *****…, en règle générale , le « vrai » n’étant plus aussi généralement et de moins en moins mis en vente , et en tous cas – quand c’est le cas – , à la portée des petites et moyennes bourses … Hors, ce type de produit devrait devenir pour et « chez le simple citoyen » ce qu’il aurait du etre de fait depuis fort longtemps déjà à savoir un vrai produit de base complet de notre « Alimentaire – Culinaire » au quotidien , et non un luxe ! … … Avec un prix de première nécessité appliqué à un produit de première nécessité non synonyme d’aberration…


Produit n°11 S … … … Intitulé … … … : « Sel Fleur Gros de l’Ile de Ré à l’Origan »

Produit de la famille des sels à terminaisons , ce produit est constitué de la même façon que déjà énoncé dans les généralités de début de chapitre , avec les mêmes « propriétés communes » de base dont la « miscibilité », et une « terminaison »« multiple » fortement majoritaire en Origan donc … … …Eh !… eh !… … … l’Odeur !… ……

Produit d’Excellence pour les « assaisonneurs » de Pizza , ce sel peut « le faire » pour bien d’autres tartes et mets selon l’humeur l’humour et la disposition d’esprit du ou de la ou des « technicien(nes) » cuisine qui aurait décidé de « ne pas le faire » précisément, à savoir de ne point s’embarrasser des idées dites reçues …Il est effectivement l’une de ces saveurs « cataloguées » le plus souvent : Rayon Pizza , alors qu’il peut être employé judicieusement aussi bien dans toutes sortes de recettes à base de pates, de riz, de pommes de terre, en principal ou en accessoire et dans les viandes et poissons riches en goût . Bref, on peut être « gagnant » à le découvrir en surprise sur prise !


Produit n°12 S … … … Intitulé … … … : « Sel Fleur Gros de l’Ile de Ré au Basilic »

Réussir à faire en sorte qu’une effluve aussi espiègle aérienne et fragile , autant dire insaisissable , que le basilic frais , ( traduit en langage vulgaire du mot provençal « Pistou » , via l’Inde ), veuille bien se laisser « enfermer » dans une prison , fusse-t-elle batie en forme de bocal et transparente du verre le plus pur avec une belle étiquette qui raconte son nom pardessus toussa , et veuille bien continuer à y entretenir de l’intérieur « sa flamme », et à la moindre (entre)-ouverture la répendre et nous ravir de ses si délicates variations élévations sur le thème , il y faut là , pour le pire comme pour le meilleur , et pour le moins , une sacrée vitalité d’ame bien chevillée au corps…

D’après le(s) chaland(es) , cette « Odorante Liberté » ( forte de l’expression d’un tout un autre tiers peuple épicé il est vrai) va jusqu’à les surprendre dans la rue pour les guider jusqu’à la marche de son bien trop humble palais. Moi-meme parfois , il m’arrive de me poser la question de savoir comment elle a pu me tolérer voire me subir …

Bref , comme dirait Pépin Leu , sans doute l’insondable de tout(es) inconnu d’une situation donnée non maitrisée

Amène …

Oreste , une inénarrable « fréquentation » des plus passionnelles entre cette « Petite Fleur » qui n’en fini point de vivre pour autant … et le gros béta que je me trouve etre quand j’essai tout sans presque rien réussir … Pourquoi « un ou ce » Dieu nous a-t-il fait encore si infirmes de nos sens dans nos rapports avec de telles « subtilités » ?…


Produit n°13 S … … … Intitulé … … … : « Sel Fleur Gros de l’Ile de Ré à l’Estragon »


Produit de la famille des sels à terminaisons , ce produit est constitué de la même façon que déjà énoncé dans les généralités de début de chapitre , avec les mêmes « propriétés communes » de base dont la « miscibilité », et une « terminaison »« multiple » fortement majoritaire en Estragon donc … … … eh !… Eh !… … … le Goût … … !

En principe , et du moins selon leur goût voire leurs compétences personnelles , toutes les cuisinières savent quoi faire avec de l’estragon , comme du reste avec d’autres herbes ou autres « révélateurs de goût » et l’utilisation en principal de ce sel ou d’un autre n’exclut en aucune façon celle complémentaire du brin ou la branche « fraîche » de basilic , de céleri , etc … , du jardin … ou du marché … mais le produit reste toujours prépondérant en termes d’efficacité globale quant au résultat final

* * * * * * I M A G I N E * * * * * * *

… Par exemple , le cas d’une simple omelette , laquelle est souvent de « plâtre » , et de surcroît , sinon servie du moins consommée « froide » , ou presque , autant dire « morte » , hélas banale réalité de tous les jours dans bien des chaumières … etc , et puis … « imaginez » … de « la faire » si possible avec de bons œufs et … « baveuse » c’est facile , il suffit de faire appel à sa fainéantise naturelle et de moins la « battre » l’omelette , tout simplement … puis , imaginez … , le geste routinier d’une ou plusieurs pincées de ce sel à l’Estragon introduite(s) pendant le « battage » des œufs ( frais de préférence ), et … rien d’autre … [ pas de rajouts d’aucune sorte : de sel de poivre d’épices d’herbes etc … puisque sel-fleur de sel un très grand nombre d’épices dont tous les poivres de la planète et notamment en poudre en concassé en baies (graines) , et votre herbe préférée du moment émergeant d’une fine coalition de ses cousines germaines , le tout dans un cas de figure d’équilibrage d’un « concocté » à faire frémir les naseaux et les papilles les plus expérimentées … que rajouter de plus ?…]… pas trop battue donc l’omelette, pas trop uniforme …et pas trop cuite …et sortie du feu … et de la poêle … encore un peu « coulante » l’omelette … ( et vous noterez que je n’exige pas l’assiette chaude pas plus que les mains propres , la fourchette à gauche et le couteau entre les dents , bref comme dirait Pépin Le, vous n’êtes même pas tenu(e) d’attendre de passer à table pour déjà avancer ne serait-ce qu’un doigt vengeur ) … et … et nous avons là une omelette d’entre toutes comme touchée par la Grace , souple, belle à voir , odorante, salivante avant même que d’être salivée, plus digeste et non provocatrice de « STRESS » … qui eut pu être tout aussi « bien faite » voire réussie par l’usage de quelque autre mélange de la gamme à base d’épices , d’ail et oignons , d’herbes , de champignons , d’aillade - persillade etc … Au total une omelette qui ne prend que moins de temps à la faire bien et bonne qu’à la faire mal et mauvaise !


Produit n°14 S … … … Intitulé … … … : « Sel Fleur Gros de l’Ile de Ré au Céleri »

Produit de la famille des sels à terminaisons , ce produit est constitué de la même façon que déjà énoncé dans les généralités de début de chapitre , avec les mêmes « propriétés communes » de base dont la « miscibilité », et une
« terminaison »« multiple » fortement majoritaire en Céleri donc … eh !… eh !…. l’Odeur … … … franche !…

Outre toutes les utilisations que vous pourrez trouver de vous-mêmes à ce(s) sel(s) composé(s) … , sachez qu’à moindre coût il peut exceller aussi bien dans les salades de crudités ou dans un bon œuf à la coque , qu’en saison d’Automne – Hiver , notamment pour enrichir toutes sortes de Soupes , de Consommés , de Potages de Légumes de Veloutés de Tomates, et autres généreux et fins Bouillons de Cultures à base de Belle Courge et Franc Potiron et autres Cucurbitacées de cette Noble Cour dont une célèbre Dame Citrouille se serait même un soir transformée en Royal Carrosse pour faire d’une pauvre Courgette toute Carabossée une Princesse de Conte de Faits d’Hivers La Morale de cette Affreuse Histoire tirée de Selles de l’Humanité étant : qu’ Une Simple Branche de Céleri peut d’un seul coup de braguette magique , mettre en « Tenue de Soirée » le Moindre Giraumont, et le cloner de l’état de lavasse à celui d’une lave sublime ne déparant en rien avec l’apparat des strass du Bal des Cendrées de la plus divines des Cheminées … Buffet Gratos …


Produit n°15 S … … … Intitulé … … … : « Sel Fleur Gros de l’Ile de Ré aux Petits Légumes »

Produit de la famille des sels à terminaisons , ce produit est constitué de la même façon que déjà énoncé dans les
Généralités de début de chapitre , avec les mêmes « propriétés communes » de base dont la « miscibilité », et une « terminaison »« multiple » fortement majoritaire en Petits Légumes du Monde Entier … Eh !… Le Bouquet !…

Ce « produit » est doux, très doux, et incroyablement riche de senteurs et de saveurs, il n’aura pas son pareil chez vous pour faire , par exemple , toutes sortes de purées , grossières ou fines , avec des « Pommes de Terre » cuites aussi bien à la braise et avec ou sans peau que bouillies ou à la vapeur , et écrasées à la fourchette ou réduites à la plus grande des finesses, leurs masses ainsi obtenues pourraient se voir adjoindre du vrai lait entier additionné de vrai beurre de baratte et d’Un Peu de Notre Sel …et constituer alors la meilleure des plus grossières purées ou la plus fine des mousselines naturelles … Vous pouvez même en faire une quantité à part , un peu plus compacte et la conditionner en « croûtons » à disposer sur une plaque de four , afin de leur faire comme une « peau » dorée ce qui pourra se consommer tel quel ou en accompagnement et autres parements divers pour viandes et poissons

…Ce véritable « sel de richesses » peut également remplacer avec le plus grand bonheur n’importe quel produit et autre combinaison pouvant faire fonction de sel-poivre à Table , et en douceur pour les Petits comme pour les plus grands …


Produit n°16 S … … … Intitulé … … … : « Sel Fleur Gros de l’Ile de Ré Bouquet de Champignons »

Produit de la famille des sels à terminaisons , ce produit est constitué de la même façon que déjà énoncé dans les
Généralités de début de chapitre , avec les mêmes « propriétés communes » de base dont la « miscibilité », et une « terminaison »«multiple » fortement majoritaire en Champignons du Monde Entier… Eh !… … …le Fumet !…

Un comportement remontant à la « Nuit des Temps de l’Humanité » est celui privilégiant l’attitude primitive de la « Bete » dite humaine sur celle de l’ « homme » dit bete , tout un programme à ne plus minuter … celui d’un « Basic Instinct » par trop égaré dans notre quotidien Hollyvoude … , bref celui qui nous faisait toujours et à tout propos tout renifler, précisément comme les betes … Sentir la « gamelle »comme le « reste » … en un mot Celui perdu à force de ne plus rien savoir ou pouvoir seulement respirer … sauf peut-être la colle , et encore … Et bien ici , le plus souvent, ça vaut le coup de « sniffer » ! … Comme à la Belle Epoque où l’on sentait avant de bouffer

Et pour peu que l’on « hume » comme un pro, c’est à dire à pleins poumons jusqu’à se remplir la boite crânienne ces « vénéneux »-là vous garantissent une méga « prise » de tete … , sans les effets dévastateurs va s’en dire !
Et là encore vous n’aurez que le choix de l’embarras . Dilemme … , quel sel choisir pour faire son omelette ? ! …
… même si elle est déjà enrichie par exemple aux champignons de ville ( Paris )… ou des champs , une omelette aux cèpes ou aux girolles toujours par exemple … , ça doit même pouvoir s’essayer dans celles aux truffes … , et si vous n’aimez pas l’omelette , ne fusse que ce jour-là , il vous reste ou restera toujours et encore quelque terrine ou quelque pavé ou tournedos de viande courante ou de gibier à « originaliser » …ou à simplement enrichir d’un « soupçon » de quelque chose d’autre que du « tout venant » …

Bien entendu , employé seul ou comme tous les autres de la gamme peuvent « le faire » en miscibilité , il viendra toujours ajouter ou surajouter à quelque « fonds » que ce soit sa « griffe de grand parfum nature » … Et, comme avec bien d’autres de la gamme , j’ai eu à connaître et je connais peu de « tartelettes » à fonds salé façon Traiteur
qui ne gagneraient pour le « Midi-repas » des midinettes à faire « Re connaissance en saveur » d’avec cette et ces mixtures à la fois si naturelles et si vivantes …

Il va s’en dire qu’il peut et doit être utilisé de préférence dans sa « Note » ( comme d’autres dans la leur ) pour améliorer tous les plats s’y rapportant, bien que bien au contraire il ne soit pas interdit mais indiqué d’innover …


Produit n°17 S … … … Intitulé … … … : « Sel Fleur de l’Ile de Ré au Fenouil »

Produit de la famille des sels à terminaisons , ce produit est constitué de la même façon que déjà énoncé dans les
Généralités de début de chapitre , avec les mêmes « propriétés communes » de base dont la « miscibilité », et une « terminaison »« multiple » divisée puis réunie en autant de possibilités et de finesses que Belle Plante Fenouil sait en promettre … à poil !… (comme d’autres il est vrai) … vrai strip-teaser avec un corps fait de racine de tige de feuille de fleur de pistil de graine etc ?…, et tout ce qui ne se libère pas forcément au premier coup d’œil mais qui peut « sexe-primé » véritablement avec quelque imagination par une somme de définitions premières aptes à développer une sorte d’exercice d’exhaustif d’une décomposition – reconstitution d’un corps entier propre à faire frémir l’ensemble des appareils de nos sens …Et ceci appelant cela , nous voici « presque ? » en présence d’une nouvelle forme de théorie sur l’évolution de l’individu qu’un Dard-Winner ne renierait point … Eh !… Le Goût .

… Et le « Reste », je le tais , sans quoi il ne me resterait bientôt plus rien ou pas grand chose pour … cuisiner ! …

Par définition première « Fenouil » se conjugue avec « Poisson , c’est un grand classique . Ici , cette composition se fait « indéfinie » grace à une multitude de façons de « travailler » le dit fenouil , ( tout comme n’importe quel autre « basic » l’est par ailleurs dans cette gamme ) ... Lui non plus n’exclut point , selon la « cuisine » qui en est faite , l’adjonction de l’une de ses branches « fraîches » , il la recommande même quand cela est possible , si tant est qu’abondance ne saurait nuire … Et il n’est nul besoin d’être Grand Clerc Cuisinier , à supposer que l’on soit tout de même apte à l’achat d’un vrai poisson de mer (ou d’océan) aux ouïes encore bien rouges et d’un litron de vin blanc sec pas nécessairement grand cru classé … mais encore tout entier contenu dans le Cep qui l’a enfanté , rien que de très honnête , pour faire « mijoter » un pur plaisir culinaire dans un ustensile approprié répondant à la dénomination de «poissonnière»

Vous pouvez donc faire par exemple , aussi bien un ( ou plusieurs ) poisson en l’habillant de ce sel composé , ou d’un autre de la gamme , avant de lui faire sa « croûte » au Gros Sel et de le mettre dans un papier d’aluminium pour une cuisson au four … comme vous le feriez de cette recette , au gros sel seul … Avec un trésor de goûts et de subtilités très fines en sus …

Ou par exemple : disposer un « lit » de vin blanc clairsemé de ce sel composé en fonds de poissonnière , le faire légèrement tiédir … , puis déposer le poisson au préalable préparé ( simplement étêté - vidé – écaillé – équeuté - et enrobé sommairement de ce sel composé au fenouil ) puis répartir sur le poisson des tranches sections et autres quartiers de vos fruits et légumes préférés ( poivron – tomate – citron – ail – oignon – échalotes etc … ) , couvrir ensuite d’une belle branche de fenouil fraîche et odorante du jardin ou du marché, et à nouveau , pour terminer le tout, quelques toutes petites pincées du dit sel… Et ne pas oublier de mettre au four si vous voulez que ça cuise !

Eh !… l’olfactif + le gustatif + le nutritif + l’équilibre et la santé du Corps … Et le pied du plaisir … Eh !…


Produit N°18 S … … … Intitulé … … … : « Sel Poisson Grosse Fleur de l’Ile de Ré »

Produit de la famille des sels à terminaisons , ce produit est constitué de la même façon que déjà énoncé dans les Généralités de début de chapitre , avec les mêmes « propriétés communes » de base dont la « miscibilité », et une
« terminaison »« multiple » extrapolation du Sel Fleur fenouil précédent , puisque nous avons là en quelque sorte l’ « autre versant » culinaire, avec le plus grand nombre d’épices comestibles disponibles tel le Pili – Pili mais en version « extra - douce » ici, assortie d’un tas d’« éclats d’obus » d’ail d’oignon d’échalote de toute une artillerie
à base de tomate et d’herbes , le tout d’une grande finesse non seulement pour le poisson , les courts-bouillons et autres accompagnements - sauces légers mais dont l’utilisation ne se limite absolument pas à ces indications bien au contraire … Vous pouvez très bien tout en faisant « joujou » avec vos tarières comme au bon vieux temps des cabanes dans les bois « innover » de façon primaire … Vous disposez pour « Ce Faire » avec la panoplie des sels composés de cette Gamme de formidables « outils » de travail (ou de passe-temps utile au choix) dont je ne vous rappellerais jamais assez la miscibilité , et tout ce que vous pourrez inventer ainsi vous-mêmes dans tellement de recettes simples voire les plus élémentaires qui soient … c’est la meilleure façon de devenir son « Chef » … Car on ne dira jamais assez en ce domaine culinaire comme dans bien d’autres sans doute que l’imagination et le fait d’oser et ( y )croire peut permettre de se ménager de grands plaisirs de vie , voire de déclencher quelque vocation de cuisine , et qui sait peut être de Grande Cuisine , au lieu de sombrer dans le stress de la seule bouffe répétitive

… Là encore , mais comme avec d’autres sels composés de la Gamme , si vous faites , par exemple , des filets de poisson ( de préférence des frais … après les avoir cuits, une supposition : « vapeur » , et les avoir Vous - mêmes rendus à l’état de simples filets ), vous en éclaboussez les dits filets disposés si possible encore très chauds sur un plat brûlant , sans que rien ne vous empêche de les orner de quelques rondelles de patates cuites en même temps, ( tomates et autres citron ail oignon …), de façon à ce que le produit « diffuse » et que le tout « infuse ». Ce n’est presque rien à faire , mais certainement que beaucoup d’« établissements de restauration » souhaiteraient pouvoir faire aussi vite et aussi bien sur la base d’un « budget de pauvre » …

Le « Reste » étant affaire d’imagination et de dispositions progressives personnelles et pécuniaires, ouvrant loin très loin le champ d’application de tout ce raffinement , à exprimer selon les désirs du moment et des personnes .


Produit N°19 S … … … Intitulé … … … : « Sel Fleur de l’Ile de Ré Spécial Curry »


Produit de la famille des sels à terminaisons , ce produit est constitué de la même façon que déjà énoncé dans les Généralités de début de chapitre , avec les mêmes « propriétés communes » de base dont la « miscibilité », et une « terminaison » »« multiple » faite, non seulement des définitions courantes des assemblages curry du commerce
dit traditionnel … … … mais « enrichie » par une multiplicité d’autres définitions de mon cru : quant au résultat, un « bouquet d’effluves » qui , selon la « clientèle » , irait un « peu plus loin » que les grossiers mélanges du … « Contre Nature » … Toute une série de « Petits Pas » pour s’échapper de grands classiques tel Le Madras …

Tout en rappelant qu’en principe(s) il n’y a rien à rajouter dans ce « Type de Produits » …: Pas de sel , parce que Sel(s) + Fleur de Sel = Sel Complet dans tous les sels composés de cette gamme … , pas de poivre , puisque tous
les poivres connus de la création y sont contenus et ce en plusieurs définitions … , pas d’autres épices puisque là encore s’y trouvent confinés avant libération totale leur plus grand nombre connu voire inconnu du grand public … Et d’Autres Grands Publiques …

Qu’il me soit permis de rappeler que l’un des plus surs moyens de « tester » un produit est en quelque sorte de le mettre à l’épreuve en le sollicitant an maximum par la « chose » à mettre en valeur …, et vice et versa , ici par un plat ou un mets le plus simple , voire une simple pomme de terre issue de n’importe quel mode de cuisson , pates riz nature , etc … tous « matériaux » culinaires de base les plus à nus possible , de façon à ce que le dit produit se puisse révéler non seulement dans son « originel » mais aussi exprimer le plus complètement les saveurs initiales des basiques en question en une harmonie de richesses parfaitement libérées …

C’est le cas avec ce « Spécial Curry », avec lequel un simple riz pilaf (pilaw), au besoin préparé dans une version de cuisson revue et corrigée, j’irais jusqu’à dire inversée), devient en un rien de temps un véritable bonheur pour le corps et l’esprit . A fortiori si on l’utilise pour un riz complet, un curry d’agneau voir une mouclade de moules à la crème fraîche , par exemple …


Produit N°20 S … … … Intitulé … … … : « Sel Fleur de l’Ile de Ré Spécial Paella »

Produit de la famille des sels à terminaisons , ce produit est constitué de la même façon que déjà énoncé dans les Généralités de début de chapitre , avec les mêmes « propriétés communes » de base dont la « miscibilité », et une « terminaison »« multiple » si riche en « vrai safran » qu’elle ne peut se perdre dans son dédale de finesses d’ail , d’oignons , d’échalotes , d’herbes et de bien d’autres « saletés » dont la bete dite humaine raffole …

Idéal pour la Paella comme son nom générique l’indique , ce sel composé peut « Le Faire » pour toutes sortes de cuisines partielles de ce registre . On peut donc faire des cuissons de crustacés à l’eau de mer ( de préférence ) ou à l’eau plate comme on peut le faire pour un simple riz complet ou un mélange de différents riz par exemple non destinés à etre complétés ensuite de viande – poisson - ou autres .

Bref , comme tous les autres sels composés de la gamme , il est à privilégier sur les thèmes de concordance entre aliments de base et leurs accompagnements, en ce sens il peut vous permettre de remplacer un sel-poivre courant
produisant un effet de bouche relativement pauvre par un enchantement de palais d’un indéfini très long plaisir et variable donc avec le nombre de produits à disposition .


Produit N°21 S … … … Intitulé … … … : « Sel Fleur Gros de l’Ile de Ré Grande Salade »

Produit de la famille des sels à terminaisons , ce produit est constitué de la même façon que déjà énoncé dans les Généralités de début de chapitre , avec les mêmes « propriétés communes » de base dont la « miscibilité », et une « terminaison »«multiple » , vraiment multiple ..., véritable concentré d’herbes élevé à la « puissance tranquille »
par une multitude de fractions infinitésimales de toute une « verdure naturelle » récréée en une seule « multiple »

Il convient pour améliorer les salades certes , mais également des milliers d’utilisations , fonds de sauces , fonds de tartes salées, de la patate (ouverte en deux) au filet de poisson vapeur en passant par l’avocat et l’omelette ou les œufs au plat , un fromage blanc ou de simples légumes , les pates , les riz . Bref , plein de choses très simples peuvent être agrémentées immédiatement par ce sympathique rafraîchissement, qui peut par ailleurs vous raviver [ le temps d’un geste ( pincée(s) , quelques secondes tout au plus ] certains de vos « restants » de plats les plus insignifiants de façon parfois inattendue mais toujours dans le sens d’un vrai mieux gustatif


Produit N°22 S … … … Intitulé … … … : « Sel Fleur Gros de l’Ile de Ré Aillade Persillade »

Produit de la famille des sels à terminaisons , ce produit est constitué de la même façon que déjà énoncé dans les
Généralités de début de chapitre , avec les mêmes « propriétés communes » de base dont la « miscibilité », et une
« terminaison » »« multiple », dont l’originalité au final réside précisément dans le fait de faire en sorte que l’Ail et le Persil soit exprimés de bien des façons sur fonds d’un sel composé grande cuisine auquel j’adjoins quelques notes d’olives …

Comme vous l’imaginez, l’information présente commence où le « secret fabrication » se clos , ce qui m’infirme d’autant dans ma démarche d’information que ce soit au titre des généralités ou des informations partielles , telle celle sur ce produit qui m’interdit de me répandre en une prose beaucoup plus essentielle …, mais j’ai sans doute déjà donné en pâture et ce depuis des années suffisamment d’informations qui ont du faire du chemin mercantile à défaut d’école, et donc si en prime je disais tout, autant prendre ma retraite, et pour autant le client n’aurait pas forcément l’assurance que le « plagia » soit de qualité au moins équivalante , et ne parlons pas de l’imaginatif …

En un mot comme en sang , « on » peut toujours ( essayer de ) copier …, mais on a alors à mon sens au moins un devoir , celui d’obligation , celui de faire , pour le moins , Mieux … Et là … … … : Bonne Nuit les plagiaires …

L’Essentiel étant le résultat dans l’assiette , revenons-y , car cette « Aillade – Persillade » convient fort bien pour cuisiner , mais aussi donc pour améliorer ou diversifier des milliers de Petites Choses de (La) Vie, le riz les pates
les pommes de terre rissolées dans le jus du poulet par exemple, les tomates provençales, la salade tomate patate, le beurre à escargots , et le fromage blanc frais battu avec ce sel additionné de celui aux herbes de Provence …

 

... ... ... LES MOUTARDES COMPOSÉES AUX ÉPICES, HERBES, FRUITS, LÉGUMES, FLEURS, ETC ... ... ...


1 ) L’ INFORMATION ( Tout comme lors de la Visite Guidée en Magasin ) LES MOUTARDES ( Ref MO )


Complément « BIO-LOGIQUE » du « SEL-COMPOSE » et tout aussi non point nécessaire mais vital que Lui La « MOUTARDE-COMPOSEE » elle aussi se décline désormais de façon sérieuse, raisonnée et rationnelle au PUITS à SEL qui essaie d’être plutôt un Puits de Science qu’un puits à merdes façon moutardes à n’importe quoi pourvu que ça fasse du nombre et de la masse , et que surtout ça respecte les nouveaux critères de bêtise humaine en rigueur et sans cesse renouvelée et entretenue par des « médias de merde » d’un certain bordel ambiant promu.

J’ai choisi de penser qu’il y a encore beaucoup trop à faire de bien et en bien avec la seule « DAME NATURE » pour adopter les nombreuses dérives strictement commerciales d’« une certaine incompétence mercantile » voire encore de certaines fabrications, fussent -elles induites en réunions de productions internationales le plus souvent en réalité seulement copieuses de savoirs déjà exprimés par de vrais artisans de vie qui n’ont que le tort de ne pas disposer de la même puissance de financement de l’« Inconscience–Lacheté–Betise–Corruption– Forfaiture » du bordel ambiant promu par des « médias de mort(s) »

Je fabrique des moutardes dont la finalité est d’en faire toujours des produits entièrement naturels regroupant le maximum de fondamentaux vitaux principes actifs préservés , des moutardes plutôt vivantes que mortes , riches et équilibrées tout comme les bases sels – épices de la gamme des sels qu’elles contiennent de façon spécifique .


Produit N°1 MO … … … intitulé … … … : « Moutarde à l’Ancienne de l’Ile de Ré L’UniverSelle »


C’est le « pendant » du sel globalement le plus utilisé de la gamme des sels composés , à savoir « L’UniverSel ». C’est aussi la moutarde de base la plus utilisée de toute cuisine digne de cette appellation. Elle se compose d’une version extra-forte limitée à un premier degré de vrai piquant agrémentée de toutes ses graines sèches et fraiches à confire , additionnée de tous ses condiments traditionnels et autres, le tout « osmosé » dans de « L’UniverSel »

C’est « beau » à voir , ça sent bien meilleur que « d’habitude » … ça n’a pas le défaut en « Ré Majeur » de toutes les mélasses conventionnelles … : ça ne coule pas !… , parce qu’il ne s’agit point « Ici » d’additionner quelques « merdouilles » à « un quelconque jus industrieux » très coulant comme un nœud … , mais d’enrichir au possible la meilleure des moutarde-base ainsi définie par toute la complexité maitrisée d’un sel composé: « L’UniverSel » allié d’une totale en condiments des plus variée sans oublier toute une variation à confire sur le thème des noires et des blanches travesties en autant de graines à égrainer sur la Portée de vos Plaisirs de Table …

En PLUS , « on » en « met » beaucoup MOINS que de la moue-tarde à mourants … BEAUCOUP moins … Vos papilles pupilles n’ont aucun besoin d’être noyées voire étouffées par un cataplasme ressemblant avant l’heure à une certaine finalité de basse-cuvette … … … quant à terme il ne vous occasionne pas une de ces perforations de votre intestin grêle par suite de certaines stagnations intempestives … … … et autres titillations ulcéreuses …

Bref, une moutarde n’étant pas faite pour remplacer les aliments de base mais pour leur apporter un plus bonheur
Olfactif - gustatif assorti au possible de nutritif tout de même bien que juste ce qu’il en faut pour l’équilibre et la santé de votre organisme , l’idéal était donc d’en réaliser une dont la qualité en un minimum de quantité utilisée permette un rendement maximum sur les « registres » précités … Et c’est le cas ICI … Essayez donc une simple « trace » appliquée par exemple à l’aide d’un petit pinceau alimentaire ( très pratique aussi pour tracer à l’huile ) sur une fine tranche de rôti saignant , au besoin roulée , et jugez du résultat par rapport aux soupes ordinaires !…

Il va s’en dire que cette « UniverSelle à l’Ancienne » sied fort bien en toutes circonstances culinaires , avec une prédominance établie sur les viandes rouges , mais rien ne saurait minorer quelqu’autre tentative que ce soit car elle sait se bien comporter également en salade , et pas hautaine avec ça elle n’a rien contre le fait de devoir faire duo voire trio , avec par exemple la « Moutarde de l’Ile de Ré à la Fleur de Sel et aux Fines Herbes » qui va être détaillée ci-après , l’adjonction des deux dans votre mayonnaise ( si possible « Maison » ) produisant une de ces béarnaises dont vous pourrez vanter la poésie alentour . Elle peut fièrement aller dans tout ce que vous souhaitez.

Produit N°2 MO … … … intitulé … … … : « Moutarde de l’Ile de Ré à la Fleur de Sel et aux Fines Herbes »


Très « individuelle » mais sachant « Se prêter de Bon Goût de Moutarde », comme précédemment décrit et pour la bonne cause , de meme que l’L’UniverSelle à l’Ancienne Ou l’Ancienne à l’UniverSel ( aux choix ) va dans « la couverture de son registre » des viandes rouges ou autres vers les légumes en passant par « Tout Le Reste » , cette moutarde intègre à merveille tout ce qui peut venir des jardins du monde … Essayez-la donc sur une simple « patate » quelqu’ait été son mode de préparation première … : Crue (eh ! oui) … bouillie … à la vapeur … avec ou sans peau … rissolée par moitié … en papillote … etc , etc … Exemple d’une de ces tubercules cuite au four ,
à la braise d’un feu de bois , et s’éclatant de plaisir , toute habillée de sa peau de pomme de terre qu’il suffit alors de partager, ensuite on dépose un trait de pinceau d’Huile d’Olive à gauche et un autre de cette moutarde à droite
de chacun des deux méplats des quartiers , et l’on a alors plus qu’à trancher des sections d’environ un centimètre d’épaisseur et à déguster … Option(s) perso de pouvoir multiplier à l’envie ces « traces-traits » de différents sels composés ou - et autres moutardes de votre choix, par exemple, sur le meme méplat de quartier , une trace de Sel Grande Salade , un trait de Moutarde à l’Ancienne L’UniverSelle , un trait d’Huile d’Olive ( et de la Bonne !…), un trait de Moutarde de l’Ile de Ré à la Fleur de Sel et aux Fines Herbes une trace de Sel aux Herbes de Provence

Vous pouvez ainsi décliner à l’infini des combinaisons possibles en multipliant celles de vos « produits de base » par autant des miens devenus les vôtres par votre rachat … vos plaisirs culinaires … sans l’aide d’un livre – sans l’aide d’un (très) Grand Cuistot … avec seulement des éléments de bouffe naturels pas cher riches et équilibrants
pour la santé de l’esprit de l’entier de votre corps défini humain .Vous pouvez recommencer toutes vos aventures gastronomiques de Grand Chef de Cuisine de vos Cabanes dans les Bois d’avant votre Age de Raison(s) , ce sans la moindre scrupule fusse pour un partenaire , fusse d’occasion … On ne peut faire de mauvaises choses avec les meilleures sauf à se nier et renier soi-même , fusse au « travers » de toutes choses … A men … ne soit-il point ...

Bref, Inter net.com dit-Ré Pépin Le …,cette moutarde N°2 MO fait et refait le chemin inverse de celle à l’ancienne
N°1 M en y allant gaiement de sa promenade au travers de votre Jardin Potentiel jusqu’à remonter aux viandes et notamment aux viandes blanches, du lapin chassé au foie de veau en passant par la Lorraine des boudins blancs!,
toutes les volailles et autres salades composées. Comme les autres de cette gamme elles modifient vos « mœurs » (alimentaires et) culinaires . Elles divisent efficacement le nombre de vos « casse-tête » à l’instar du quotidien de vos interrogations , avec quelques produits de choix , de grand choix mais de petit budget , vous réorganisez sans
peine et avec bonheur vos tablées au jour le jour d’une richesse de palette d’utilisation ainsi générée ... Même un simple œuf dur , ça peut changer de philosophie avec un peu de « ça … en majuscule » …


Produit N°3 MO … … … intitulé … … … : « Moutarde Océane aux Salicornes et Sel Fleur de l’Ile de Ré »


Premier produit à base de « Richesse Mer » de ma gamme de moutardes, la finesse de ce « condiment » apporte sa nouveauté gustative , son petit coté Poucet feu follet espiègle des ballades humides . Prémices autant que Lien annonciateur de plus grandes marée-cultures « Terre-Océan » la salicorne est une plante, un végétal maritime des prés-salés du littoral atlantique dont les rameaux gorgés de sucs sont à la base de bien des préparations culinaires
tels hors-d'œuvre froids …, … « moutarde et mayonnaise NOTAMMENT de ma fabrication »… , …à l’instar de
d’autres condiments comme les carpes, les petits oignons blancs etc …

… … C’est une affaire de goût non point « mineur » mais moins « connu » de l’ensemble des populations … …
C’est une plante qui a le mérite d’exister et celui d’être comestible , et donc dévouée corps et âme à vos systèmes
d’appréciation . A vous de déterminer votre rapport de « fréquentation » d’avec cette « exubérance », une de plus de cette « Nature » qui nous offre décidément beaucoup trop de bonnes choses, voire d’excellentes, puisque nous nous complaisons finalement à préférer dégénérer , en fabriquant et en consommant des aberrations alimentaires,
plutôt que de se contenter en toute sécurité de ses dons .

La « Moutarde Océane aux Salicornes et Sel Fleur de l’Ile de Ré » ressort quelque part d’un effet Mode certes , mais un effet qui pourrait bien dégénérer rapidement en plaisir de table affirmé et confirmé , l’effet Santé en Plus
de l’Olfactif – Gustatif – Nutritif – Equilibre .

Produit N°4 MO… … intitulé … … : « Moutarde de l’Ile de Ré aux Algues Atlantiques et à la Fleur de Sel »


Second produit à base de « Richesse Mer » de la gamme de mes moutardes , celui-ci est à lui seul l’une de ces « Intégrales » oh ! combien importantes, voire vitales parmi toutes, comme pouvant être bénéfique à notre entité

A elle seule cette moutarde réalise la somme des richesses à base de « captation végétale » de plusieurs Mers et Océans , ce afin de respecter les principes de complémentarité et d’interactivité dans la diversité de ces richesses ainsi travaillées et exprimées , et d’en obtenir au possible la quintessence pour nos registres olfactifs et gustatifs , mais pas seulement , également au niveau nutritif équilibre et santé du corps, en un mot comme en sang redéfinir et réadapter tout un ensemble de fondamentaux vitaux - principes actifs, au sein de la « Mécanique Nature » dont nous ne sommes momentanément que l’une de ces innombrables incidences de « Production Nature » , et autres déséquilibres par défaut … , An I maux com en sang , de très compliqués « dépositaires » , surtout quant nous « pansons » trouver dans les mercantiles et parfois dangereux creusets industrieux la solutions à tous nos maux !

Inutile ici de réciter en les identifiant un à un l’ensemble des « agents » de la Richesse Mer …, se rappeler plutôt leur complémentarité(s) tous azimuts d’avec souvent leurs semblables quelque part de ceux de la Richesse Terre.

Cette moutarde , un peu comme celle aux herbes ou celle aux salicornes , convient notamment pour les légumes, les poissons , et l’assemblage d’avec les autres de sa « Famille Moutarde » , ensuite c’est le goût et l’intuition de chacun et de chacune qui oriente la consommation , mais n’oubliez jamais cette multiple richesse des algues , et la possibilité de les mélanger entre elles comme les sels entre eux , mais également les unes avec les autres , afin de pouvoir profiter sans infirmation des goûts des complémentarités de ces richesses comme précédemment écrit

Et puis il y a pour tout un chacun le réel plaisir sinon besoin de la « libre entreprise » d’entreprendre précisément d’agrémenter sa propre gamelle et sinon de se découvrir une vocation de grandpetit chef du moins de s’intéresser à quelque chose de tout simplement élémentaire et vital … et de par le fait à soi-même , ce qui n’est pas non plus un mal !… Bref et rebref com le dirait Pépin Leu , bidouillons !… bidouillez, il en restera toujours quelque chose
de bon , à la condition première que vous n’utilisiez que de bons « ingrédients » autant que composants du festin et non presque exclusivement avec d’innombrables « saloperies » de certains commerces apparemment protégés.


Produit N°5 MO … … … intitulé … … … : « Moutarde du Diable de l’Ile de Ré »


« Pendant Moutarde » du « Sel Fleur Gros de l’Ile de Ré Pili Pili », il n’est point nécessaire lorsqu’on l’utilise de se culotter en préalable à l’huile d’olive l’entier de l’appareil d’ingestion-digestif … , à savoir de la bouche au trou du cul via l’entier de tous les « circuits » connectés au dit appareil , c’est à dire l’ensemble du corps , l’esprit compris … Ouf !… Avec elle inutile de crier « Au Feu Les Pompiers » dès la première bouchée du moindre mets comme ceux agrémentés de certains produits ordinaires dits : « Tex Mex » et qui n’ont à imposer et non proposer que leur feu violent sans aucune once de saveur qui annihile tout sur son passage , y compris notamment l’action des papilles gustatives , laissant sans voix , sans plaisir, mais pas forcément sans désagrément voire douleur pour la « victime »…Or, je ne pense pas que l’on se mette à table pour ne subir qu’une agression alimentaire voire qui plus est culinaire ...

Je fabrique donc là , tout comme avec mon sel au pili pili , un produit dont les « accros » du Tex-Mex trouverons une quintessence sur leurs registres sans pour autant se « bruler » ... Quant à ceux et celles des « non-initiés » qui souhaite(raie)nt y adhérer progressivement , qu’ils et elles se rassurent , il suffit d’« approcher » le feu du produit raisonnablement pour peu à peu le maitriser mais en Plus avec toutes les saveurs exprimées sans excès de brulure

Comme avec le sel pili pili , on peut tout faire avec cette moutarde sauf à en mettre de trop . Produit Economique.

 

… … … L E S M A Y O N N A I S E S … … …

Bien des « choses » ont eu pour origine un simple mélange , incidence de la Création, et par suite chiches calculs de l’« homme » … , mais le plus souvent ce n’est qu’au terme d’un long accouchement premier , et « affinage » , entendez par là l’ordonnancement du travail de la Nature toujours infiniment supérieur à celui des humains voire quand ces derniers ne le compliquent à leurs extrêmes, que les choses ont trouvé trouvent et trouverons encore et toujours leurs propres repères … Ainsi peu à peu de vrais produits finis ont empli la Grande Corne d’Abondance

Reste à savoir ce que nous en avons fait , ce que nous en faisons , ce que nous en ferons . En bref , si nous allons « nous » continuer dans nos dérives ( ici dites alimentaires ) avec nos jeunesses occidentales « frelatées » d’avant leur majorité civile, les constats sur les fétus de leurs « suivants » n’annonçant rien de mieux bien au contraire …

ou si nous allons revenir vers de vrais produits , naturels certes , mais plutôt vivants que morts, et équilibrés dans leurs fondamentaux vitaux …Trois critères indispensables afin que le rapport aliment – humain soit bénéfique …

Les mayonnaises , comme nombre et quantités industrielles de « sauces » , sont l’illustration type du produit sain « fait » par maman ou grand’mère , et comme tant d’autres plutôt malsains « défaits » par certains mercantiles …

Si les bases d’une mayonnaise (œuf – moutarde – huile…) restent pures jusque dans leur originel respectif, le fait de l’enrichir et donc de la diversifier avec des composants exclusivement naturels et de première génération , tels épices – herbes , etc … , ne saurait en aucune « bonne façon » nuire , bien au contraire , au résultat final ... Et là encore les seuls préjudices « produit » ne proviendront que de l’incompétence et de l’esprit de profit à tout prix !


Produit N° 1 MA… … … intitulé … … … : « Mayonnaise à l’Ancienne de l’Ile de Ré l’UniverSelle »


Tout comme notre Basic Sel composé… : … « L’UniverSel »… tronc commun … peu ou prou de tous les autres produits de cette Gamme de Première Nécessité de Table , tout comme La Moutarde à l’Ancienne L’UniverSelle donc , j’ai confectionné pour vous cette excellente mayonnaise dont l’enrichissement entre autres d’un très grand nombre d’épices équilibrés dans un sel complet est indéniable. Et je n’exclue jamais aucune évolution de produit

Comme avec le Sel et La Moutarde de la même dénomination , cette mayonnaise est d’un registre d’emploi total.

Tout ce que vous pouvez - souhaiter faire avec une vraie mayonnaise qui n’a pas d’égale en commerce ordinaire.

Essayer-la donc d’un seul trait au pinceau alimentaire … , par exemple en diagonale sur une fine tranche tiède ou froide de rosbif cuit saignant , mais aussi sur une patate bouillie – vapeur – au feu de bois etc … voire de simples œufs durs en quartiers entiers ou en n’importe quelle autre définition comme en mimosa pour accompagner alors en petit tas , également sur un filet de poisson ou une demie-langouste , en canapé croûton.Vous pouvez déguster et en prime sachez qu’une telle qualité « construit » , entre autre la santé , au lieu d’endommager ou de détruire !


Produit n°2 MA… … … intitulé … … : « Mayonnaise de l’Ile de Ré à la Fleur de Sel et aux Fines Herbes »


C’est en partie l’UniverSelle ci-dessus , retravaillée dans ses paramètres , avec adjonction entre autres adjuvants , d’un grand nombre de fines herbes traitées là de différentes façons … Son registre d’utilisation va quelque peu à l’inverse de celui de son « aînée » décrit ci-dessus, et donc au lieu d’aller des viandes rouges aux légumes via par exemple les vinaigrettes , il trouve son complet développement à partir des légumes vers les viandes rouges et les poissons via les viandes blanches aussi ... On peut également cumuler l’emploi de plusieurs produits à l’envie sur le même support , rien ne l’empêche sinon le défaut d’imagination … Ensuite de quoi , Il ne vous reste plus alors qu’à trancher latéralement et … déguster... Ca change du « conventionnel » et c’est si Bon !

La même sur une côte de porc, autre exemple, un seul trait de croix inversé recto - verso et c’est parti en cuisson, puis, encore chaud, prêt à servir, l’autre trait inversé recto – verso mais frais , et vous dégusterez plutôt trois fois qu’une votre côtelette avec un plaisir et un appétit multiplié d’autant … Idem avec du poulet , du veau … etc …


Produit N°3 MA… … … intitulé … … … : « Mayonnaise Océane aux Salicornes et Sel Fleur de l’Ile de Ré »


C’est l’alliance d’une certaine osmose d’entre les éléments « basic-terre » de l’œuf – l’huile – notre moutarde et les épices etc , et ceux « basic-mer » du sel fleur et des segments de Rameaux Primeurs de Salicorne fondus une première fois dans la masse du produit, mais aussi à croquer au hasard des bouchées , et libérant alors cette brève éclaboussure d’un jus si espiègle et si particulièrement aigrelet de ces définis cornichons de mer « salicornants »!

C’est surprenant dans des salades composées … Et de préférence Maxi la composition … et la composition de la composition !... C’est vraiment un excellent moyen de se débarrasser ponctuellement de tout ce que votre cuisine peut recéler fut un temps en termes de déchets - résidus – chutes - rognures « rataillons » qui traînent de ci de là . Et donc aussi bien sur des morceaux de viandes froides que sur des débris d’œufs et autres fragments de restes de poissons ne fusse que simplement bouillis . Et c’est quelque part un peu magique de facilité lorsque l’on s’en sert sur toutes sortes de supports des plus classiques aux plus originaux !.. Osez « créer ». Essayez donc de composer délibérément des toasts précisément avec vraiment n’importe quel « parement » à base de viande , ou de poisson, ou d’œuf, ou de fromage, sur canapé de n’importe quel « résiduel » de panification pour autant qu’il ne soit point assailli de moisissure et vous découvrirez alors peut-être les notes d’une musique culinaire insoupçonnée !


Produit N°4 MA… intitulé … : « Mayonnaise de l’Ile de Ré Aux Algues de l’Atlantique et à la Fleur de Sel »


La même préparation de mayonnaise base que les autres de ce chapitre avec L’UniverSel incorporé, mais avec la finition aux algues de plusieurs mers et océans de la planète afin de concentrer le maximum de richesses « Mer » en un seul produit équilibré … Cela peut paraître particulier au goût de certains parce que très riche en iode entre autres , mais en sus de pouvoir avancer que certains restaurants se sont spécialisés dans ce registre culinaire et ne font qu’avec les algues, de l’hors - d’œuvre au dessert, de même qu’il se fait un peu de tout en agro – alimentaire et en pharmacie notamment , et dans bien d’autres domaines , il faut en convenir , comme j’ai déjà pu l’écrire sur mon Sel aux Algues : l’Algue est une trop grande richesse bien trop complémentaire au niveau du nutritif – santé du corps humain pour qu’on l’occulte des tables au quotidien ... Comme avec le Sel composé aux algues, il suffit de n’en consommer que peu mais régulièrement pour allier goût et santé … Et puis , reste toujours la découverte qui par définition peut toujours recéler quelque heureuse surprise pour certains palais le cas échéant aventuriers !

 

… … … L ’ A I O L I … … …


Produit N° 1 A … … … intitulé … … … : « Aïoli du Fada au Confit d’Ail de l’Ile de Ré »


Tous les Fadas d’un certain Midi … d’Interface Méditerranéenne s’entend … vous raconterons qu’une « Aïole » c’est bien meilleur que les produits dérivés. Interface Noble de la Mayonnaise, il est vrai que c’est Autre Chose !

… A condition d’aimer ou et de supporter l’ail, il va s’en dire que c’est assez incomparable dans ou avec presque tout ( et même parfois un peu n’importe quoi )…, seule différence d’avec une simple très bonne mayonnaise …: « Son Eminence l’Ail » avec sa pointe de force vive se faisant alors Aïoli ou Ailloli …et à fortiori la ci-devant de MaitreSel du Puits à Sel qui se fait là creuset de l’UniverSel qu’il contient, en sus de quelques autres secrets pour un « Plus » de grand plaisir de bouche … Ici , la plus grande part de « différence » d’avec une ailloli courante se trouve être recélée dans l’équilibrage des subtilités du travail ordonné d’un grand nombre d’épices …

L’ « Aïoli du Fada » ?... : un Pur Régal d’Aventurier , dusse-t-il pour cela se faire le complice de la plus modeste des patates bouillies ou celui de la chair la plus fine et fraîche de nos plus nobles crustacés ! … . Etc … , etc … ,

Compagnon d’exception des légumes frais tels que tomates, patates , etc …, des viandes rouges ( Rosbeef ) aussi bien que blanches ( Poulet ), poisson ( morue ), riz , pain ( croutons aillés ), œufs durs ( mimosa ou pas ) : Aioli !

 

© 2003 " Le Puits A Sel " - 1, rue du Petit Marché BP 82, 17410 Saint Martin de Ré
Téléphone, Fax, Messages : MAGASIN > 05 46 68 79 61 / LABORATOIRE > 05 46 50 80 53